Le ministre d’Etat  en charge des ITP appelle chaque service  à jouer sa partition

0
286

Kinshasa, 11 juin 2021 (ACP).- Le ministre d’Etat en charge des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro Muvunyi, a appelé les responsables de services sous sa tutelle à jouer chacun sa partition pour contribuer à la construction de la République démocratique du Congo (RDC).

Il a lancé cet appel jeudi à l’occasion de sa visite du Bureau technique contrôle (BTC) clôturant ainsi sa tournée, commencée le 24 mai dernier dans tous les services sous tutelle de son ministère.

Dans ce dernier service, le BTC,  qui a la charge de contrôle de conformité des ouvrages aux normes de génie civil, des prix et des matériaux utilisés dans la réalisation desdits ouvrages, le ministre d’Etat Gisaro a déploré sa sous-utilisation au regard du bâtiment qui leur  est affecté par le gouvernement.

A cet effet, il a promis de s’impliquer pour que le BTC et son personnel puissent trouver un bon cadre de travail pour remplir la mission lui confiée par le gouvernement, celle de demeurer l’œil du gouvernement dans tous les travaux financés sur fonds propre ou par les bailleurs de fonds. « J’aimerai voir le BTC jouer pleinement son rôle de faire la lumière sur la manière dont les travaux sont exécutés et faire des propositions au ministère sur ce qui être fait et payé aux entreprises contractantes », a dit en substance M. Gisaro.

Le Directeur général de BTC Joseph Kisaka qui a considéré la visite du ministre d’Etat comme d’un père à ses enfants a profité de l’occasion pour présenter les difficultés liées à l’étroitesse du bâtiment qui abrite ses services. Il a fait remarquer que le budget d’investissement qu’il a sollicité à cette fin tarde à être accordé depuis l’année passée. « Dans le cadre de la distanciation sociale recommandée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) telle que renforcée par le Président de la République Chef de l’Etat, il est pratiquement difficile de pratiquer ça au BTC », a déploré Joseph Kisaka avant de relever le manque criant du matériels pour le contrôle.

Il convient de signaler que le BTC est actuellement un enfant abandonné du gouvernement du fait qu’il n’a jamais connu une dotation en matériel depuis sa création. Ce manque d’outil joue encore sur la qualité et le temps de contrôle, étant donné qu’il procède encore au contrôle manuel de prélèvement d’échantillons pour le laboratoire alors que la technologie a déjà évolué.

M.Gisaro termine la visite des entreprises sur une note de satisfaction

Le ministre d’Etat en charge des Infrastructures et travaux publics, Alexis Gisaro, s’est déclaré satisfait de la manière dont les différentes entreprises  et différents services sous sa tutelle fonctionnent malgré les difficultés d’ordre matériel et financier auxquels ils sont confrontés.

De l’Office des voiries et drainage (OVD) au Bureau Technique Contrôle (BTC), en passant par l’Office des routes (OR), la cellule Infrastructures, l’Agence congolaise des grands travaux (ACGT) et le Bureau d’études d’aménagement et de l’urbanisme (BEAU), le ministre Gisaro s’est imprégné de l’état où ils se trouvent.

Il a apprécié la qualité et la quantité du matériels disponibles pour l’OVD et l’ACGT d’une part et déploré le manque criant du matériel à l’Office des routes, au Bureau technique contrôle et au  Bureau d’Etudes d’aménagement et d’urbanisme.  Outre l’aspect matériel, le ministre d’Etat a, également pris connaissance de l’état d’avancement des travaux inscrits aux différents programmes, notamment Tshilejilu et d’aménagement de la ville de Kinshasa dans le cadre des cent jours du Chef de l’Etat.

Il a, à cet effet, indiqué qu’il quitte le bureau pour travailler et prendre à témoin la population de la réalisation de leurs préoccupations, telle que résumées dans le slogan « le peuple d’abord ». Toutefois, il a regretté les actes de vandalisme perpétrés sur certains ouvrages par la population bénéficiaire, avant de l’inviter à leur protection pour eux et pour les générations futures.

L’état des lieux des services et entreprises vont permettre au ministre d’Etat de se faire l’idée de ce qu’il peut entreprendre au cours de son mandat à la tête du ministère et imprimer comme ligne de conduite aux différents dirigeants dans l’accomplissement de leurs tâches. ACP/CLT/nig