Nord-Kivu: une série d’actions du mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge en faveur des victimes de l’éruption volcanique

0
192

Goma, 11 juin 2021 (ACP).- Le mouvement international de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge  a déployé différentes actions en faveur des personnes affectées par la récente éruption du volcan Nyiragongo, en date du 22 mai dernier notamment les déplacés dépourvus de tous les moyens nécessaires de subsistance en plus de premiers secours aux victimes.

Cette révélation a été faite au cours d’une conférence de presse animée jeudi dans la salle Croix-Rouge de Goma par les différentes structures de cette organisation. A titre illustratif, jusqu’au dimanche dernier, le CICR  et les autres mouvements connexes  ont réalisé un appui dépassant un million  de litres d’eau en faveur de la population victime de l’éruption notamment les habitants de Munigi, Kanyaruchinya et Kibati.

Plus à l’Ouest de Goma, dans les cités de Sake,  Shasha, Kirotshe du territoire de Masisi et en cité de Minova, au Sud-Kivu, frontalière avec le Nord-Kivu, des dizaines de milliers de déplacés ont afflué depuis le samedi du 22 mai de l’éruption du volcan Nyiragongo pendant que d’autres ont trouvé asile dans nombreux villages du  territoire de Nyiragongo localisés au Nord de Goma.

60.000 personnes bénéficient d’une aide en eau à Munigi-Kibati

Plus de 60.000 personnes bénéficient d’une aide en eau qui va continuer jusqu’au rétablissement du réseau de la Regideso dans la partie Nord de Goma ainsi que dans les localités du territoire de Nyiragongo à la lisière avec la ville chef-lieu de la province du Nord-Kivu. « L’éruption du 22 mai a endommagé considérablement le système d’approvisionnement en eau potable un grande partie de la ville de Goma » a dit Raphaël Renaud, chef de la sous- délégation du CICR-Goma pour qui en dépit de la prompte réaction  de la Regideso « une grande partie de personnes est toujours sans approvisionnement en eau ».

Face à ce besoin vital « le CICR avec la Croix-Rouge RDC organise quotidiennement l’approvisionnement de plusieurs milliers de personnes en eau potable notamment à Munigi où nous avons réhabilité deux réservoirs pour éviter que la population fasse 7 km jusqu’au lac et 7autres km en remontant sur le chemin de retour avec plusieurs kilo sur le dos », a précisé chef de la sous- délégation du CICR-Goma.

Il a ajouté que les milieux environnants Goma et les hôpitaux bénéficient également d’un camionnage d’eau.

Des kiosques d’écoute pour localiser les enfants égarés. Par ailleurs, pendant cette période de  crise,   le mouvement de la Croix-Rouge et Croissant-Rouge indiquent avoir mis sur pied des kiosques au bénéfice personnes ayant perdu les contacts avec les membres de leurs familles notamment.

Plusieurs centaines d’enfants ont été réunifiés à leurs familles et en plus d’autres non accompagnés qui ont déjà été référés.

Dans des moments de crise humanitaire comme celui de l’éruption volcanique, le CICR conseille aux parents d’apprendre aux enfants les numéros des personnes de confiance ou encore écrire les numéros de téléphone sur un papier à mettre dans la poche pour faciliter sa remise dans la famille.

Outre la poursuite de la prise en charge des blessés par balles, un appui est toujours accordé aux structures de prise en charge par le mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge qui a été à tous les fronts avec l’évacuation des morts, des enterrements réalisés, des facilitations de transport  et des soutiens psychosociaux. La Croix-Rouge se félicite ainsi de la réponse rapide apportée à la population après l’événement. Cette organisation promet se focaliser sur les populations les plus vulnérables et sur les besoins les plus criants comme l’eau, la santé, le rétablissement des liens familiaux.

ACP/CLT/nig