Clôture de la 21è édition de la synergie des ONG de Kinshasa

0
456

Kinshasa, 12 Juin 2021 (ACP).- Le chef de la division en charge du Suivi et évaluation au ministère provincial du plan, Nestor Leta, a clôturé vendredi au centre pastoral catholique Liloba dans la commune de Lemba, les assises de la 21è édition de la première phase de la synergie des ONG de Kinshasa.

Tout en  saluant la culture du travail bien fait des participants,  il a souligné que ces assises ont tenue toutes les promesses en termes d’attentes et des résultats escomptés avec de la rigueur et de la  perspicacité dans la manière de conduire la réflexion sur la vie des communautés de base qui constitue le noyau vital de la  nation.

Pour sa part, le superviseur technique des travaux également Secrétaire exécutif du conseil provincial des organisations non-gouvernementales de développement de Kinshasa (CRONGD-Kin), Guy Mudumbula, a fait savoir que les différents résultats attendus sont quasiment atteints et s’affichent en termes des organisations de la société civile participantes qui sont suffisamment informées sur les défis majeurs du gouvernement de l’Union sacrée (USN) et doivent faire face aux multiples attentes des citoyens.

Les mécanismes et stratégies de corruption, de détournements des deniers publics, d’enrichissements illicites, de manque de transparences et de redevabilité entretenus par les préposés de l’état en RDC et particulièrement à Kinshasa sont désormais bien  connus par les participants, a-t-il souligné, ajoutant qu’ une analyse causale et systémique de l’insécurité chronique particulièrement à l’est et les campagnes de lutte contre la corruption ainsi que le détournement des deniers publics et les entités territoriales décentralisées (ETD) de Kinshasa a  été faite.

Déclaration des participants sur les attentes de la population

Mme Alice Kayongo Muluba, qui a parlé au nom des participants, a relevé plusieurs recommandations en termes d’attentes de la population adressées au gouvernement  de la République dans le but de  trouver des solutions  aux problèmes qui minent le pays. Il s’agit notamment de l’amélioration des salaires, de la mise sur pied d’un système de paiement rationnel et valable, l’amélioration du système éducatif et de santé ainsi que l’amélioration des conditions de vie.

Outre ces défis  à relever par le Gouvernement, Alice Kayongo Muluba  a  dénoncé l’affectation des fonds destinés au social à d’autres choses ainsi que les antis valeurs qui rongent de plus en plus la gestion des institutions publiques. Elle a proposé enfin au  gouvernement de se pencher en priorité sur la recherche du bien-être des populations. ACP/Fng/Zng/Fmb