Le Chef de l’État Félix Tshisekedi salue la chaîne de solidarité pour assister les déplacés de Goma

0
546

Kinshasa, 13 juin 2021 (ACP).- Le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en séjour à Goma dans le Nord-Kivu, a salué la chaîne de solidarité qui s’est organisée pour venir en aide aux déplacés, après l’éruption du volcan Nyiragongo à Goma, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée dimanche, en sa résidence de Goma, selon une source proche de la Présidence de la République. «Après avoir piloté à distance la gestion de la catastrophe naturelle du 22 mai dernier, je suis venu réconforter la population de Goma, l’écouter et lui dire que l’Etat ne l’oublie pas», a-t-il dit.

Tout en remerciant les différents donateurs dont le Président  Uhuru Kenyatta du Kenya, les humanitaires et autres personnes de bonne volonté, le Président Félix Tshisekedi a dit évaluer les besoins d’assistance pour les retournés, les sans abris et ainsi leur apporter des solutions appropriées.

Des résultats persuasifs à mi-parcours de l’état de siège

En ce qui concerne l’état de siège, le Président de la République, Félix Tshisekedi, en sa qualité de commandant suprême des forces armées s’est félicité des résultats à mi- parcours. «La capacité de nuisance des  forces négatives a été  sensiblement réduite et nous sommes déterminés à les poursuivre jusqu’à leur dernier retranchement », a dit le Président  de la République.

Le Chef de l’État se propose de donner des orientations supplémentaires à l’issue de l’évaluation qui sera faite avec les deux gouverneurs militaires du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Le Président de la République a aussi fait savoir qu’il fera le déplacement de l’Ituri pour l’évaluation des opérations  militaires  dans cette province mais aussi, pour rencontrer, à  la frontière Ougando-congolaise de Kasindi, son homologue  Yoweri Kaguta Museveni  dans le cadre du projet de la route devant relier Kampala et Goma en passant par Kasindi et Rutshuru.

L’accord y relatif a déjà  été  signé  par les gouvernements des deux pays; il ne reste  plus que  le lancement des travaux par le gouvernement ougandais. «Cette route contribuera aussi à  la recherche et consolidation  de la paix et à l’éradication des groupes armés», à soutenu le Président  Félix Tshisekedi Tshilombo.

Interrogé  au sujet de l’option évoquée par certains de délocalisation de la ville de Goma, le Président Félix Tshisekedi  a affirmé qu’elle n’est pas immédiate. Quant au dégazage du lac Kivu, c’est une priorité du gouvernement.

Présentation du projet Grand Inga

Le Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo a, à cette même occasion, présenté le Dr Andrew Forrest, entrepreneur Australien et patron de la firme FMG engagée à matérialiser  le projet Grand Inga.

Présentant son projet, M. Forrest a indiqué  que Grand Inga  apportera une nouvelle croissance exponentielle pour la RDC. «Mon engagement envers le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi, la  RDC et sa population est de développer Inga en respectant les normes environnementales», a indiqué,  Dr Andrew Forrest.

Ce projet va créer non seulement des emplois mais, il va aussi apporter une solution au réchauffement climatique avec l’hydrogène vert produit à partir de l’eau du fleuve Congo.

Félix Tshisekedi est accompagné à cette visite de 9 membres du gouvernement dont les ministres de la Santé, de la recherche scientifique et des affaires sociales, actions humanitaires et solidarité.

Le Félix Tshisekedi en visite de compassion aux sinistrés de Goma

Le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, accompagné de son épouse, Denise Nyakeru, est arrivé samedi, à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, pour une visite de compassion auprès des populations victimes de la récente éruption du volcan Nyiragongo et pour apporter du réconfort à plus de 17.000 personnes aujourd’hui sans abris.

Selon la source, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi  devrait superviser les opérations de relogement de ces personnes dont les maisons, environs 3.500, ont été détruites par la coulée des laves du volcan Nyiragongo.

A son arrivée, le couple présidentiel avait  été accueilli par les autorités provinciales et plusieurs personnalités, notables  ainsi que des élus nationaux et locaux du Nord-Kivu.

Depuis l’éruption du volcan Nyiragongo, le 22 mai dernier, le Président de la République suit de prêt l’organisation de l’aide humanitaire. Avec son implication personnelle et l’apport non moins négligeable de la fondation Denise Nyakeru Tshisekedi (FDNT), plusieurs tonnes d’aide humanitaire sont arrivées à Goma.

Sur instruction du Président Félix Tshisekedi, une équipe gouvernementale a été dépêchée, au lendemain de cette calamité naturelle, avec comme mission d’élaborer un plan de contingence et d’assistance de la population sinistrée.

Composée de 7 ministres, parmi lesquels le ministre de l’industrie Julien Paluku, de l’ESU Muhindo Nzangi, celui de la Défense, Gilbert Kabanda, de la Recherche scientifique, Jose Mpanda et conduite par le ministre de la Santé, le docteur Jean-Jacques Mbungani.

Cette délégation a eu des échanges avec le gouverneur militaire ainsi qu’avec toutes les parties prenantes  dont l’Observatoire volcanologique de Goma (OVG) pour dégager des pistes de solution rapides pour les populations.

Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a également effectué une visite de réconfort et d’évaluation de la situation après cette catastrophe.

A la tête d’une délégation gouvernementale, il a apporté l’appui du Gouvernement aux populations touchées par les effets de l’éruption et les ministres sectoriels ont apporté chacun, des solutions d’urgence dans leurs domaines de compétences respectifs.

Présent sur le lieu depuis les premières heures de la catastrophe naturelle, le conseiller spécial du Chef de l’Etat chargé de la couverture maladie universelle, Dr Roger Kamba avait réceptionné et canalisé l’aide pour une meilleure distribution.

Pour l’instant, affirme la source, le spectre d’une grave crise humanitaire semble écarté et la ville a repris ses activités d’antan.

Après  Goma, le Chef de l’Etat entend se rendre aussi dans le Grand Nord pour des questions sécuritaires, renseigne-t-on. ACP/