Le ministre de la Santé appelle à la solidarité avec les personnes vivant avec albinisme

0
157

Kinshasa, 14 juin 2021 (ACP).- Le ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, le Dr  Jean-Jacques Mbungani a appelé dimanche à Kinshasa la population à manifester la solidarité avec les personnes vivant avec albinisme et à réunir les efforts avec ceux qui sont souvent les plus marginalisés pour qu’ils puissent vivre à l’abri de la discrimination et de la peur.

Le ministre de la Santé a lancé cet appel à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’albinisme, commémorée le 13 juin de chaque année. Il a, à cette occasion, fait savoir que l’albinisme est une anomalie de la biosynthèse du grand jaunâtre photo protecteur du mélanine pigment de la surface extérieure dans l’organisme humain.

Cette hypo pigmentation, a-t-il ajouté, crée la malvoyance et expose l’albinos à développer un cancer de la peau, si elle n’est pas bien protégée contre les rayons ultraviolets du soleil.

L’albinisme frappe les personnes du monde entier, indépendamment de leur race, de leur origine et de leur sexe. Cette anomalie est méconnue par les Congolais qui la considère surtout comme un phénomène surnaturel.

« La naissance d’un bébé avec une peau, des yeux et des cheveux blancs, chez un couple noir  est un événement traumatisant et parfois dévastateur pour la famille. Elle engendre dans notre société des interrogations d’ordre psychologique et spirituel, avec des conséquences dramatiques telles que la rupture du cours normal de la vie d’un couple, pouvant même aboutir au divorce », a déclaré le Dr Mbungani.

L’albinisme continue à entraîner des déséquilibres sociologiques. Les albinos sont relégués au rang des sous-hommes. Ils sont souvent objet de raillerie et de rejet, a-t-il souligné.

En dépit des pratiques horribles auxquelles font face les albinos, ils continuent de faire preuve de résistance face aux injustices subies et aux nombreux obstacles qui entravent leur chemin en apportant d’incroyables contributions à la société, a-t-il rappelé.

Notons que cette journée mondiale a été instituée le 16 décembre 2014 par l’Assemblée générale des Nations-Unies à travers la résolution 69-170. Elle vise à faire un bilan sur les actions menées en faveur des personnes albinos, mais aussi à réfléchir sur les problèmes majeurs que ces personnes rencontrent. ACP/