Naftali Bennett, un stratège politique de la droite nationaliste à la tête d’Israël

0
229

Kinshasa, 14 juin 2021 (ACP).- Naftali Bennett, homme d’affaires ultranationaliste qui a fait fortune dans le secteur de la technologie, est devenu dimanche le nouveau Premier ministre israélien, ont indiqué lundi des agences internationales de presse.

Selon ces sources, Naftali Bennett s’est frayé un chemin en politique en naviguant habilement à la droite de son ex-mentor Benjamin Netanyahu – jusqu’à prendre sa place. À la faveur d’un jeu de coalition, l’homme est devenu, dimanche, le treizième Premier ministre d’Israël.  Ce millionnaire de la tech dirige la formation Yamina, un jeune parti qui prône à la fois un ultra-libéralisme économique, une certaine ouverture sur les questions de société et l’annexion de près des deux tiers de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël.

Entré dans l’arène politique il y a huit ans, il est devenu immédiatement une figure incontournable du « camp nationaliste », expression consacrée en Israël pour désigner ceux qui penchent du centre droit jusqu’à l’extrême droite.   « Je suis dans une position confortable, toujours un peu à la droite de Bibi (Netanyahu ndlr). Quand je m’exprime sur les questions diplomatiques ou sécuritaires, il va finir par monter d’un cran pour me rattraper », disait-il lorsqu’il était encore son ministre.

 Naftali Bennett, 49 ans, s’est en effet rapidement imposé comme l’incontournable « faiseur de roi » des coalitions formées par Benjamin Netanyahu. Malgré son faible score aux dernières législatives, il est parvenu à porter le coup final à son ex-mentor.  Son ralliement surprise à la nouvelle alliance hétéroclite allant de son parti de droite à la gauche en passant par l’appui d’un parti arabe a été négocié au prix fort : le poste de Premier ministre jusqu’en 2023.

 « Je savais que je serais critiqué », lance-t-il, calme, à la télévision, alors que l’extrême droite l’affuble sur internet, lui, l’ancien représentant des colons, du keffieh palestinien.  « J’ai choisi ce qu’il fallait faire pour le bien d’Israël », martèle celui qui devient le premier chef de gouvernement religieux de l’Histoire du pays à porter une kippa.   N. Bennett, qui a occupé cinq portefeuilles ministériels depuis 2013 et était encore ministre de la Défense en 2019, n’a jamais montré d’ardeur à transformer ces déclarations en véritable projet politique.

ACP/Fng/CKM