Célébration de la Journée de l’enfant africain à la Fondation My Glory World

0
245

Kinshasa, 16 juin 2021 (ACP).– Le président de la Fondation My Glory World, Ma Gloire Tsheka, a organisé mercredi à l’église protestante de la commune de Kintambo, la Journée internationale de l’enfant africain sous le thème : « Taire les armes pour assurer l’épanouissement de l’enfant africain », dans le but d’améliorer les conditions d’existence de cette catégorie des personnes vulnérables.

M. Juge Martin, son partenaire principal, a circonscrit cette célébration en rapport avec les évènements de Soweto, en Afrique du Sud où, à l’époque de l’apartheid,  les enfants noirs ont marché pour l’égalité et le droit à l’éducation, mais, ont été massacrés, avant de relativiser la situation de l’enfant d’Afrique, en général, et celui de la RDC, en particulier.

Les intervenants ont tour à tour suggéré la facilitation de l’accès pour tous les enfants à l’instruction afin garantir le développement harmonieux et l’avenir radieux pour les pays.

L’ambassadeur de la République du Rwanda, Vincent Karega, a salué la nouvelle politique de la gratuité de l’enseignement mise en œuvre par la RDC, espérant dans un proche avenir, le réel succès de cette. C’est au prix d’une bonne éducation  que l’on peut espérer, pour l’Afrique et la RDC, l’espoir d’une bonne vie pour les enfants.

La députée nationale Christèle Vuanga a, dans le même ordre d’idées, ajouté la nécessité de dénoncer des cas de violence sous toutes les formes. Elle a stimulé également les enfants a connaître leurs devoirs, lesquels consistent à bien étudier pour devenir  un leader apte à apporter  un plus dans la bonne gouvernance du pays pour prospérer eu égard aux potentialités naturelles rentables de la nation congolaise.

Pour leur part, le juriste Michel Omba a recommandé le recyclage des juges d’enfants  des tribunaux en cas de délinquance juvénile. Car, il arrive qu’ils arrêtent et incarcèrent des mineurs  de moins de 14 ans alors que la loi l’interdit.

M. Tsheka a clôturé l’évènement par une double cérémonie de remise des prix aux personnes excellant dans les œuvres sociales et une collecte des fonds et des biens dans le cadre de la solidarité avec les victimes de l’éruption volcanique de Goma. ACP/ODM/CL/KJI