Célébration le 20 juin prochain de la Journée mondiale des réfugiés

0
275

Kinshasa, 16 juin 2021 (ACP).- La représentante régionale du Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), Liz Ahua, a annoncé, au cours de la conférence des Nations Unies à Kinshasa, que la Journée mondiale des réfugiés sera célébrée le 20 juin, avec comme  thème  » Ensemble on peut tout réussir « .

Selon elle, cette année la célébration de cette journée est caractérisée, comme l’année dernière d’ailleurs, par la pandémie de Covid-19. Cette maladie qui n’épargne personne ni aucun coin du monde, vient aggraver la situation  humanitaire déjà catastrophique en RDC, a dit Mme Liz.

 » Nous faisons face  à de multiples urgences dont la plus récente, l’éruption  du volcan Nyiragongo,  qui a provoqué le déplacement  de 450.000 personnes  de Goma. Environ  8.000 Congolais ont traversé la frontière pour se réfugier au Rwanda« , a-t-elle déclaré.

La représentante régionale du HCR  a également fait savoir que son agence et ses partenaires étaient sur place dès les premiers jours, en répondant aux nouveaux besoins  des  personnes  déplacées, précisant que le HCR a pu fournir des abris collectifs pour décongestionner les écoles et les églises, ainsi que des articles de première nécessité tels que des bâches, des couvertures  et des kits d’hygiène.

Près de 5.000 maisons ont été détruites à Goma. Le HCR envisage de soutenir les déplacés avec une aide financière pour le loyer, des abris d’urgence ainsi que de petites maisons d’extension dans les parcelles des familles qui ont accueilli  des déplacés.

Le HCR face à l’insécurité dans la partie Est

« Bien que l’éruption volcanique soit une catastrophe sans précèdent, nous n’oublions pas non plus les Congolais victimes d’attaques meurtrières par des groupes armés dans l’Est du pays. Quelque 5.800 personnes ont récemment dû fuir de plusieurs sites de déplacés dans la province de l’Ituri. Des hôpitaux ont été pillés, des maisons et magasins incendiés« , a-t-elle dit.

Elle a appelé les partenaires à améliorer d’urgence la situation de sécurité dans la région afin de protéger la vie des civils, dont beaucoup ont été attaqués et contraints de fuir à plusieurs reprises.

Dans ces circonstances, il est difficile au HCR et aux autres organisations humanitaires d’assister les populations en détresse. Le retour de la sécurité devient alors une urgence. Par ailleurs, la province de l’Ituri compte 1,7 million de personnes déplacées, soit le tiers de la population totale déplacée en RDC.

La situation de déplacement en RDC compte les déplacés internes et aussi les réfugiés qui sont arrivés en RDC à cause des situations difficiles dans leurs pays.

La RDC accueille généreusement depuis fin 2020, 92.000 nouveaux réfugiés centrafricains. Ces chiffres ont été donnés par les services des frontières et la société civile. Le HCR et la Commission Nationale pour les Réfugiés (CNR) ont commencé l’enregistrement biométrique. Celui-ci nous permet de déterminer le nombre réel de réfugiés ainsi que leurs besoins spécifiques.

A ce jour, le HCR a enregistré plus de 70.000 réfugiés centrafricains dans les provinces du Bas-Uélé, du Nord-Ubangi et du Sud-Ubangi. Il y a aussi quelques-uns qui sont arrivés à Kinshasa.  Au total, la RDC accueille également plus d’un demi -million de réfugiés sur son territoire.

ACP/ODM/CL/KJI