Le CTLA et le HCR sensibilisent à l’éradication de l’apatridie en provinces

0
297

Kinshasa, 16 juin 2021 (ACP).- Le Comité technique international de lutte contre l’apatridie (CTLA), en collaboration avec le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR), a sensibilisé, au cours d’un atelier organisé du 10 au 11 juin dernier à l’hôtel Venus, dans la commune de la Gombe, les acteurs politico-administratifs et membres de la société civile sur la problématique de l’apatridie dans les provinces de la RDC, indique un document du CTLA parvenu mercredi à l’ACP.

Selon la source, ces assises ont été basées sur la revue d’implémentation des feuilles de route provinciales pour l’éradication de l’apatridie en RDC avec pour principal objectif, faire un état des lieux des progrès réalisés sur terrain.

« L’apatride est un fléau qui peut toucher tout le monde. C’est pour ça qu’il était de bon temps de mobiliser tous les acteurs politiques, administratifs et les membres de la société civile afin de les sensibiliser sur la prise en compte de la question de cette question« , a indiqué le docteur Atchom, représentant adjoint du HCR, avant d’ajouter: « qu’à travers cette sensibilisation, les uns et les autres pourraient éviter qu’il ait des personnes qui tombent dans le domaine de l’apatridie« .

Pour sa part, le coordonnateur du projet de prévention de l’apatridie en RDC, Jean Raphaël Liema, a rappelé que la RDC  a souscrit à plusieurs engagements internationaux en vue de l’éradication de l’apatridie à l’horizon 2024, assurant qu’il n’y a pas des statistiques qui permettent d’estimer le nombre d’apatrides au pays.

Il faut signifier qu’un apatride c’est toute personne dépourvue de nationalité et qui ne bénéficie de la protection d’aucun État. Par cette note, le HCR estime qu’il y a des millions d’apatrides dans le monde dont environ un tiers sont des enfants.

ACP/ODM/CL/KJI