Le réalisateur Georges Nzunzi qualifie la mort de Maman Shako de perte d’une tigresse des arts scéniques

0
376

Kinshasa, 16 juin 2021 (ACP).– Le réalisateur du film intutilé « Pourquoi », Georges Nzunzi, a qualifié, mercredi au cours d’un échange avec l’ACP, la mort de l’actrice-comédienne Jacqueline Shako Diala Anahendo, alias « Maman Shako » de perte d’une tigresse des arts scéniques congolais.

Pour lui, Maman Shako était une actrice apte et prête à aller au tournage à n’importe quel moment, soulignant que du point de vue cinématographique, elle fut une femme irréprochable durant toutes ses prestations et une actrice unique sur la scène congolaise.

« J’ai découvert Maman Shako au théâtre de Mwangazo vers les années 1975 avant de la voir apparaitre à la télévision nationale/Télé Zaïre vers 1980, dans les sketchs avec Mangobo, feu Sans souci, Kimbanseke, Ngaluphar et autres », a-t-il reconnu.

Le réalisateur se rappelle avoir discuté, avec l’acteur Mangobo, lors de son passage à Kinshasa et Maman Shako autour d’un méga spectacle qui devait les mettre sur scène avec Masumu Debrindet et Kwedi.

Il a, au nom de l’Association congolaise des critiques cinématographiques (ACCC) et la Cie vapeur, regretté sa disparation, tout en partageant cette douleur avec sa famille biologique et artistique.

Née le 23 août en 1958 à Lodja, dans la province du Sankuru, Maman Shako est décédée mardi, à l’âge de 63 ans à HJ Hospital, situé dans la commune de Limete, rappelle-t-on. ACP/ODM/CL/KJI/JFM