Le Maroc encourage l’instauration de la démocratie en RDC

0
387

Kinshasa, 17 juin 2021 (ACP).-Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a salué les efforts consentis par les autorités congolaises pour la promotion de la démocratie, la sécurité et le développement, au cours d’un entretien par visioconférence qu’il a eu jeudi, avec le vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères de la RDC, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala.

Les deux personnalités se sont félicitées des liens historiques d’amitié et de solidarité entre les deux pays, et qui connaissent une nouvelle impulsion conformément aux orientations du Roi Mohammed VI et de son Frère, le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et à leur volonté commune de faire des relations maroco-congolaises, un modèle de coopération interafricaine, fondé sur les valeurs de solidarité, d’échange et de partage.

Le chef de la diplomatie marocaine a également, rendu hommage aux initiatives et actions entreprises par le Président Tshisekedi, en sa qualité de Président en exercice de l’Union Africaine (UA), veillant au respect et à la défense de la souveraineté et de l’unité des Etats africains.

Il a aussi, loué la contribution du Président congolais aux efforts de la communauté internationale pour la promotion de la paix et de la stabilité régionales.

Pour sa part, Christophe Lutundula a réitéré la position historique de soutien par la RDC à la «marocanité» du Sahara ainsi que la solidarité entière de son pays avec le Maroc pour la recherche d’une solution durable à ce différend, dans le cadre de la souveraineté du Royaume et sous l’égide exclusive de l’ONU.

A cet égard, les deux ministres ont insisté sur l’impératif du respect des normes et procédures au sein des organes de l’UA, et ont réaffirmé la pertinence de la décision 693 du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA de juillet 2018, qui avait consacré l’exclusivité de l’ONU en tant que cadre pour la recherche d’une solution au différend régional autour du Sahara marocain.

Nasser Bourita et Lutundula Apala ont constaté la parfaite concordance de leurs points de vue sur les différentes questions d’intérêt commun, soulignant l’importance de renforcer la communication et la coordination dans les différentes instances internationales.

Le ministre Nasser Bourita a réitéré l’engagement du Royaume chérifien à accompagner la RDC dans ses efforts de développement, notamment dans les domaines à fort impact socio-économique tels que l’agriculture, la santé, l’eau, l’électricité et les énergies renouvelables.

Les deux ministres se sont accordés sur l’organisation de la 6ème  session de la grande commission mixte de coopération Maroc-RDC avant la fin de l’année et ont également examiné la possibilité d’instaurer un mécanisme de consultations politiques ainsi que de programmer un Forum économique Maroc-RDC, en 2022 à Kinshasa.

A ce titre, les deux personnalités ont souligné la nécessité de redynamiser le Conseil d’affaires Maroc-RDC en vue de promouvoir davantage les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays et mettre à profit la présence consulaire congolaise à Dakhla, qui est appelée à devenir un pôle d’excellence en matière d’intégration économique régionale. ACP/Zng/May