Clôture de trois journées d’activités organisées par l’ONG JEFIA

0
234

Kinshasa, 18 juin 2021 (ACP).- Le ministre de la jeunesse, initiation à la nouvelle citoyenneté et cohésion nationale Yves Bunkulu a clôturé, jeudi à la foire internationale de Kinshasa (FIKIN), trois journées d’actions et de solidarités organisées par l’ONG jeunes filles en action(JEFIA) sous le thème  » Foire de la bouffe » pour soutenir les personnes vulnérables, en marge de la journée mondiale de la faim célébrée le 15 juin de chaque année.

Organisée du 15  au 17 juin, la quatrième édition de l’initiative « Stop Nzala » avait pour but d’offrir un repas gratuit à plus de mille personnes vulnérables à Kinshasa. Elle a Profité de cette occasion pour présenter le nouveau projet de la structure dénommée  » Malewa na biso » qui couvrira les 10 communes de la capitale dont les personnes ciblées aux repas de cœur restent les mêmes. Tout en saluant cette activité et ce nouveau projet qui s’inscrit dans le programme du chef de l’Etat, celui d’éradiquer la faim en RDC. Le ministre Yves Bunkulu a encouragé cette structure et veux s’impliquer.

Pour sa part, la ministre provinciale en charge de la culture, art, communication et médias, Yvette Inangoy a souligné que l’agriculture reste le moyen efficace pour lutter contre la faim.

 » Aucune aide humanitaire, ni organisation étatique ou non- étatique, aucun programme d’éradication de la famine, aucune personne ne pourrai mettre fin à ce fléau loin de l’agriculture » a dit en substance la ministre.

L’association Jeune fille en action mène depuis 4 ans le combat de promotion, du leadership féminin et de la lutte contre la faim en RDC.

De son côté, Mme  Yvette Tabu, commissaire générale en charge de la culture, arts, média, communication et nouvelles technologies de la ville de Kinshasa a encouragé les jeunes filles et autres participants à se lancer dans l’agriculture. Mais aussi, à soutenir les différentes actions allant dans ce sens car, a-t-elle précisé, « l’agriculture est l’une des voies obligatoires pour lutter contre la faim.»

En dehors de cette activité, les jeunes filles projettent de lancer dès le mois de décembre prochain le projet « Malewa na Biso » (cantines publiques) qui consiste à placer un restaurant dans  les 10 premiers quartiers périphériques de la ville de Kinshasa. Il va offrir un repas complet (déjeuner, souper et dîner) aux enfants et autres personnes nécessiteuses gratuitement pendant 6 mois, ensuite les différents plats  seront à au moins 1 dollar américain, a conclu Mme Tabu.

Il sied de rappeler que la première édition de cette activité s’est déroulée en juin 2018, la campagne Stop Nzala avait consisté à partager un repas avec les enfants de l’orphelinat AMEEMA, dans la commune de Kimbanseke, une des communes périphériques de la ville de Kinshasa.

En 2019, la journée du 15 juin avait été célébrée avec les enfants vivant en rupture familiale (enfants de la rue) de plusieurs quartiers de la commune de Kalamu à Kinshasa. Pour sa troisième édition, en 2020, la campagne s’était déroulée sur les réseaux sociaux compte tenu des mesures de restriction prises par le gouvernement pour limiter la propagation du Covid-19 en RDC. ACP/nig