Des propositions des experts de l’ISAU pour densifier la ville de Goma face à l’éruption volcanique

0
237

Kinshasa, 18 juin 2021 (ACP).- Les experts de l’Institut Supérieur d’architecture et urbanisme, (ISAU), ont échangé jeudi avec le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu, sur les propositions pour densifier  la ville de Goma, en créant les satellites de « Sake 2 et sake 3 », a appris vendredi l’ACP du ministère de l’Urbanisme et habitat.

Selon la source, le Plan urbain de référence (PUR) de Goma, a été élaboré par l’ISAU, pour permettre la relocalisation de la population, en vue de suivre de près l’évolution de cette ville dans tous les secteurs.

Pour le directeur général de l’ISAU, le professeur René Mpuru, son institut prévoyait déjà de décliner le Plan urbain de référence des villes de Goma et Bukavu pour le mois de juin en cours.

A cet effet, le responsable d’exploitation des études de l’ISAU professeur, Corneille Kanene, a évoqué les options exploitées pour la densification de cette ville, indiquant que Goma connait une forte densité d’occupation dont 13 quartiers sur 18 sont sur-densifiés.  Pour lui, la ville de Goma regorge entre  2.000 et 2.200 habitants/l’hectare, pendant que le seuil de densité normal est compris entre 240 à 300 habitants/hectares.

« Les options sur lesquelles nous avons travaillé, consistent à dé-densifier Goma et les grandes zones de gaz dans certains quartiers, appelés Mazoukou et considérés comme zones d’exclusion non habitables suite à toutes les coulées de laves des éruptions de 1927, 1977, 2002 et 2021 » a-t-il renchéri. Il a, en outre, soulevé la nécessité d’opérer le reboisement dans ces zones d’exclusion, ceci pour servir des espaces verts et de construire les cités satellites, dans un rayon de 40 Km tout autour de Goma, en tenant compte de fractures tectoniques que subit la ville. Il a souligné que l’ISAU utilise l’approche participative et inclusive, pour réaliser ces travaux, avant de compter  sur la participation à tous les niveaux de l’administration de cette ville.

Quant à la durée de ces travaux, le professeur Corneille Kanene a indiqué que, le PUR élaboré par l’ISAU est sorti d’un programme d’action prioritaire, porté par le gouvernement qui doit s’adresser aux partenaires au développement pour pouvoir financer ce plan d’action prioritaire.  « Nous avons programmé que les documents devrait être validés, approuvés par l’exécutif et adoptés par l’instance législative pour qu’ils soient opposables à tous. Nous aurons fait notre part de mettre à la disposition du gouvernement les documents qu’il faut, le plan lui-même pour gérer la ville et aussi un programme d’investissement prioritaire pour les interventions urgentes », a souligné le professeur Kanene.

Le plan est mis en œuvre par le Programme de développement urbain (PDU), financé par la Banque mondiale et piloté par le ministère de l’Urbanisme et habitat.

ACP/nig