Ouverture des journées vétérinaires du Haut-Katanga

0
409

Lubumbashi, 19 Juin 2021 (ACP).- Le président du conseil de l’Ordre National des Médecins Vétérinaires (O.N.M.V) en République Démocratique du Congo, Dr Bruno Miteyo Nyenge, a procédé vendredi dans la salle Arrupe à Lubumbashi, à la cérémonie d’ouverture des journées vétérinaires du Haut-Katanga, placées sous le thème : « Exercice de la profession vétérinaire dans le Haut-Katanga : quel avenir ? »

L’objectif de ces assises est de faire l’état des lieux de la profession vétérinaire dans le Haut-Katanga afin de formaliser les obligations professionnelles et les devoirs généraux, spécifiques et confraternels des médecins vétérinaires.

Dans son exposé,  Dr Bruno Miteyo Nyenge a relevé quelques défis notamment la méfiance des opérateurs économiques des interventions vétérinaires dans leurs exploitations, le désintéressement de la formation vétérinaire et son exercice par presque beaucoup de jeunes, le manque de vulgarisation des missions du vétérinaire auprès de la population, l’inexistence ou la caducité des textes légaux, l’insuffisance de mobilisation des ressources intérieures et extérieures et l’incohérence de la politique et d’approvisionnement en intrants d’élevage.

Il a, à cet effet, suggéré au gouvernement notamment l’initiation urgente d’un diagnostic multisectoriel pour améliorer les rapports entre la formation et la profession vétérinaire et la gestion rationnelle des ressources humaines, financières et matérielles. A l’Ordre National des Médecins Vétérinaires (ONMV) de mettre en place un programme de formation continue pour les médecins vétérinaires et collaborer sans réserve avec la jeunesse Congolaise pour l’inciter à se lancer dans la profession vétérinaire.

Le président du conseil provincial des médecins vétérinaires du Haut-Katanga, Dr Jean-Claude Mukadi, a sollicité l’attention et l’apport des participants à ces assises de deux jours afin que le vétérinaire soit capable de jouer pleinement son rôle dans la protection de l’environnement, la promotion et la protection des espèces rares, l’apport des soins nécessaires aux animaux domestiques et la protection de la population contre la consommation de toute denrée dangereuse. Il a, peu avant, procédé à la cérémonie de prestation (par dix médecins) de serment de Bourgelat.

Nécessité de redynamiser la relation entre la population et un médecin vétérinaire

Dr Elvire Rumbu a, dans son intervention, souligné la nécessité de redynamiser la relation entre la population et un médecin vétérinaire afin que ce dernier accomplisse ses devoirs et obligations pour répondre aux besoins de sa clientèle.

Elle a également appelé les médecins vétérinaires à s’impliquer et réfléchir à remédier au défi tel que la méfiance de la population pour promouvoir leur profession. « La population doit savoir qu’il existe bel et bien un vétérinaire qui travaille pour son bien-être, sa santé et le bien-être de l’animal », a-t-elle ajouté.

Pour sa part, Dr. Prosper Malangu Mposhy, a parlé des rapports entre les vétérinaires dans l’exercice de leur profession dans le secteur public, privé et libéral. Il a exhorté les médecins vétérinaires à vivre dans la confraternité pour contribuer à la  sauvegarde de l’honorabilité et de la moralité dans l’exercice de la profession.

Dr. Prosper Malangu Mposhy a demandé aux médecins vétérinaires d’être fiers de leur profession, avant de les inviter à s’inscrire au tableau de l’ordre conformément à l’article 8 de la loi nº 18/29 du 13 décembre 2018 portant création, organisation et fonctionnement de l’ONMV.

Les présidents des conseils provinciaux du Lualaba, Tanganyika, Haut-Lomami et les professeurs, médecins vétérinaires du grand Katanga, prennent part à des travaux des journées vétérinaires du Haut-Katanga. ACP/Cl/Cfm