Soutenance  publique à l’UNIKIN d’une thèse d’agrégation  en neuropsychiatrie

0
419

Kinshasa, 20 juin 2021 (ACP).– Le  chef de Travaux Adelin Nsitu Mankubu, docteur en neuropsychiatrie, a obtenu, vendredi, à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le grade d’agrégée de l’enseignement de supérieur en médecine, à l’issue de la soutenance  publique d’une thèse d’agrégation intitulée «Relation entre les troubles mentaux des parents et problèmes psychosociaux préoccupants des enfants à Kinshasa».

Adelin Nsitu Mankubu,  a indiqué qu’il démontre, dans son travail, le peu d’attention accordée aux problèmes psychosociaux préoccupants des enfants (PPSPE) et à la santé mentale des parents à Kinshasa relevant la non implication des structures des soins de santé dans la réponse à ces défis.

L’objectif poursuivi par son étude, a- t- il fait savoir,  consiste à déterminer les formes psychopathologiques de la détresse psychologique  des parents et la relation  entre les troubles mentaux communs des parents et les problèmes psychosociaux préoccupants des enfants,    en vue d’améliorer la santé mentale des familles.

Selon lui, l’âge avancé, le faible niveau d’étude et la précarité socioéconomique constituent  des facteurs favorisant l’apparition de PPSPE dont l’adhésion aux églises de réveil apparaît comme un refuge plutôt qu’une solution  à la  détresse psychologique  des parents confrontés aux PPSPE.

L’abus de drogue avec un comportement antisocial, les grossesses et maternité précoces non désirées figurent parmi les problèmes psychosociaux les plus importants rencontrés, a fait savoir Dr Adelin Nsitu Mankubu.

Recommandations

Le récipiendaire Adelin Nsitu Mankubu a suggéré aux praticiens intéressés  de faire la différence entre ces dimensions psychopathologiques de fonctionnement sus évoquées et les pathologies psychiatriques réelles, au moyen de l’examen  clinique et  des échelles psychopathologiques.

Ce spécialiste en neuropsychiatrie a aussi préconisé l’intégration des échelles cliniques ad hoc dans la prise e charge  des parents présentant de plaintes durables, d’anxiété, de dépression et de somatisation, en vue de prévenir l’apparition  des phénomènes psychosociaux préoccupants des enfants au sein de la famille.

Elaborée à partir de deux études psychosocio- anthropologiques et d’une enquête transversale réalisée entre 2006 et 2010 , cette thèse a   pour promoteur  le Pr Dr Ngoma Malanda et  le Pr Dr Bruno Lapika Dimonfu  comme  co-promoteur. ACP/CL/Cfm