Une partie du cimetière de Penga Penga spolié par des particuliers

0
147

Lubumbashi, 19 Juin 2021 (ACP).- Une partie du cimetière de Penga Penga de la cité Gécamines à Lubumbashi est spolié par des particuliers qui y érigent des fours à briques et des maisonnettes.

Ce constat a été fait vendredi par la commission chargée de faire le suivi de l’état de lieux sur la spoliation  d’une grande partie de ce cimetière, présidée par le député Modeste Balloy Kusiwa.

Cette commission a déploré la profanation des tombes, des trous béants laissés par les profanateurs qui peuvent créer des possibles érosions.

Le président de cette commission a fustigé  le non-respect des normes cadastrales par certaines personnes qui ont construit dans une concession marécageuse du côté Mont Fleuri dans le quartier Kabulamenshi.

Il a exhorté la population environnante et les services publics au respect des morts car le cimetière n’est pas un lieu pour la construction des maisons ou autres.

En effet, malgré le message lancé par le rapporteur de l’Assemblée provinciale du Haut-Katanga, Thomas Lupata Mudimbi, de cesser toute construction, des maisons et fours à briques, toilettes, puits continuent à pousser comme des champignons.

Dans ce cimetière, plusieurs traces montrent que les tombes ont été profanées et le respect des morts bafouées, c’est le cas des gerbes de fleurs,  des pierres tombales  détruites et des croix laissées en mi-chemin par ces profanateurs.

Les députés provinciaux Thérèse Mwatshaseme Kungwa, Jean Levy Cema Mwansa, Liliane Kayembe Kasongo et David Kitondo Mumba, membres de cette commission, ont été touchés par la spoliation du cimetière, un lieu de repos des morts

Le président de cette commission, le député Modeste Balloy, a déploré la spoliation de ce cimetière qui ne doit pas être changé en un lieu d’habitation.

Par ailleurs, la population trouvée sur le lieu a reconnu avoir acquis ces terrains auprès des services de la mairie de Lubumbashi. Quelques-uns  des habitants de ce coin, ont même montré des documents leur octroyés par les services de l’urbanisme.

L’administrateur de la mairie, Cyrille Mulaja et quelques experts de  la division du cadastre Lubumbashi/plateau ont accompagné cette commission parlementaire. ACP/Cl/Cfm