Atelier de formation des agents communautaires de santé animale

0
236

Kikwit, 22 juin 2021 (ACP).- Le  gouvernement congolais a organisé, en partenariat avec la FAO, un atelier de formation en faveur des agents communautaires de santé animale, dans le cadre de la mise en œuvre du programme technique de coopération (TCP) dans les provinces du Kwilu et du Kwango.

Dans son mot d’ouverture, Dr Florent Ngamuna, directeur chef de service national chargé de l’épidémie et surveillance au ministère de Pêche et élevage, a lu le message du représentant de FAO en RDC, M. Aristide Ongone Obame qui a rappelé que c’est depuis 2018 que les ménages éleveurs des provinces du Kwilu et du Kwango ont connu une perte massive des bovins, alors que l’élevage constitue pour ce deux provinces, le domaine le plus important du tissus économique et alimentaire des ménages.

Selon les statistiques du ministère de Pêche et élevage, cette perte était estimée à 34.495 têtes dans les deux entités évaluée à 17.247.500$. C’est pourquoi, devant ce désastre économique et la sécurité alimentaire, plusieurs actions ont été menées et ayant abouti au diagnostic du charbon symptomatique.

Pour mettre fin à cette épidémie, le ministère de tutelle, en partenariat avec la FAO, a mené à partir du mois de novembre et de décembre 2018, une campagne de vaccination contre charbon symptomatique et 4000 bovins sur 198.378 ont été vaccinés.

En juin 2019, une seconde campagne a été organisée par le gouvernement, celle-ci n’a couvert que 600 bovins supplémentaires, faisant au total 10.000 bovins vaccins dans les deux provinces.

L’épidémie ne faisait que progresser en dépit des efforts du gouvernement et de la FAO, cela à poussé le ministère à envoyer les échantillons au laboratoire national d’élevage de recherche vétérinaire de Dakar, d’où on a pu identifier l’agent pathogène qui est le Pasteurella hemolytica responsable de la pasteurellose.

Raison pour laquelle se poursuivra la mise en œuvre du nouveau programme TCP qui vise la pérennisation des acquis de l’ancien TCP, en vue d’éviter une nouvelle catastrophe dans ces deux provinces.

D’où la nécessité de former rapidement les agents communautaires de santé animale afin qu’ils soient capables de bien surveiller l’éclatement des foyers présumés de pasteurellose bovine et de charbon bactérien.

C’est l’objectif de l’atelier qui s’est tenu pendant trois jours à Kikwit et se poursuivra à Kenge, pour la province du Kwango, signale-t-on. ACP

Reprise des activités de la FAO à Kikwit

La FAO vient de reprendre ses activités à Kikwit, dans la province du Kwilu, avec deux nouveaux projets ainsi que le troisième en préparation, a annoncé à la presse, M. Aristide Ongone Obame, représentant de la FAO en RDC.

M. Aristide Ongone Obame qui a fait cette déclaration, à l’issue de son entretien dimanche à l’hôtel Marinelle, dans la commune de Lukolela, avec les autorités politico-administratives, des institutions et des ONG, a souligné que les deux projets en cours concernent le domaine de la santé animale avec comme objectif de renforcer des capacités des structures étatiques, en vue de bien s’occuper de l’élevage et de l’encadrement des éleveurs, tandis que le troisième projet en préparation sera axé sur la nutrition, car d’après les études faites le taux de la mal nutrition est très élevé dans les contrées.

L’objectif sera basé sur la diversité des produits alimentaires en renforçant des produits qui ont des protéines animales dans les menus consommés par les femmes et des enfants.

Il a profité de l’opportunité pour exprimer sa satisfaction après avoir visité un des sites où il y a eu la campagne de la vaccination, car il a constaté que le taux de mortalité bovine a été réduit au néant. ACP/ZNG/KJI