1.500.000.000 $ du FMI à la RDC pour financer le programme économique du  Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi

0
491

Kinshasa, 24 juin 2021 (ACP).- Le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a accepté de financer le programme économique du Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi,  pour le reste de son mandat, avec un effet de levier de 1.500.000.000 $(Un milliard et cinq cents millions des dollars américains), a appris jeudi l’ACP de source proche de la Présidence.

La source rappelle que les services du FMI qui étaient déjà en contact,  au mois de mai, avec le gouvernement de la RDC, avaient  annoncé avoir trouvé, avec la partie congolaise, un «accord» sur «un plan de financement de 1,5 milliards USD sur trois ans». De quoi appuyer son programme à moyen terme,

axé sur le soutien à la reprise post-Covid-19 et la relance du programme de réforme.

Tout cela, indique-t-on, dans le souci «d’augmenter et de soutenir une croissance inclusive et de réduire la pauvreté, conformément aux priorités du gouvernement énoncées dans le Plan national de développement stratégique 2019-23.»

La COVID-19 a impacté négativement les finances publiques de la République démocratique du Congo en 2020, de sorte que  le PIB du pays n’a augmenté que de 1,7%, malgré l’expansion du secteur minier avec, notamment,  la hausse des cours du cobalt et du cuivre. Les Experts du FMI s’accordent, par ailleurs, pour indiquer qu’il pourrait augmenter de 4,9% en 2021.

La validation de ce programme triennal par la direction et le conseil d’administration du FMI «donnerait accès à d’autres financements provenant d’autres bailleurs bilatéraux et multilatéraux», affirment-ils.

Voie ouverte aux investisseurs

Grâce à cette opportunité, «la République Démocratique du Congo a aujourd’hui la capacité de pouvoir emprunter facilement sur les marchés financiers  plus de 15 milliards des dollars américains pour financer sa modernité, ses infrastructures de base (écoles, hôpitaux, routes, autoroutes, outils de production etc.)», rassure la source, le pays disposant des hypothèques, du fait  de  ses ressources naturelles qu’il peut emmener en gage auprès des bailleurs des fonds publics ou privés.

Cette annonce est encourageante pour les investisseurs étrangers prêts à investir en République démocratique du Congo, et ouvre la porte à d’autres financements provenant des bailleurs des fonds, aussi bien bilatéraux que multilatéraux ainsi que privés.

«Par le fait que le FMI ait accordé une enveloppe financière à la République Démocratique du Congo de plus d’un milliard des dollars américains, ceci renforce la crédibilité de sa signature souveraine sur les marchés financiers internationaux», signale-t-on.

Ce financement tombe à bon point pour booster le programme du Président de la République démocratique du Congo, entre autres, dans ses volets se rapportant aux infrastructures de base ainsi qu’à la relance de l’économie.

A ceux qui feraient allusion au poids de la dette qui pèserait sur  la génération future, la source fait remarquer que «tout ce que les populations du monde entier admirent dans le monde occidental blanc, en Asie (Japon, Singapour, Hong Kong, Corée du Sud et même  en Afrique du Sud  avec ses somptueuses villes, ont été acquis par des endettements ». ACP/Zng/GGK/May