La 54ème Journée du poisson célébrée dans un contexte particulier lié à la pandémie de la covid-19, selon Adrien Bokele

0
715

Kinshasa, 24 juin 2021 (ACP),- Le ministre de la Pêche et élevage, Adrien Bokele a, dans son message à l’occasion de la célébration de la 54ème journée nationale du poisson à Kinkole, dans la commune de Nsele à Kinshasa, déploré le contexte particulier dû à la pandémie de la COVID-19 qui a gravement  affecté tous les secteurs productifs dont la pêche et l’aquaculture.

A l’occasion de cette journée célébrée cette année sous un format de sobriété, contrairement aux années antérieures où plusieurs manifestations étaient organisées pour honorer les pêcheurs dans leur diversité, le ministre Bokele a rappelé que depuis plus de 30 (trente) ans, on a toujours considéré la pêche et l’aquaculture comme des activités de subsistance et d’autoconsommation.

C’est pour cette raison, a-t-il précisé, que la pêche est pratiquée sans interruption du 1er janvier au 31 décembre de l’année par les pécheurs traditionnels, sans respect de la réglementation en la matière.

Cette situation, a indiqué le ministre de la Pêche et élevage, engendre la surpêche dans les écosystèmes marins, la migration des poissons vers les zones d’accalmie qui favorisent leurs cycles de vie.

Aussi, a-t-il souligné, la pêche et l’aquaculture constituent des secteurs vitaux pour la République démocratique du Congo (RDC)  et méritent d’être régulés. C’est pourquoi, il faut imprimer la nouvelle vision du Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui consiste à donner un nouvel élan à ce secteur.

En raison du caractère stratégique du poisson et au regard des préoccupations exprimées par le  Chef de l’Etat lors de  sa visite rendue aux pêcheurs et pisciculteurs de Kinkole, le 7 mars dernier, a poursuivi Adrien Bokele, son ministère a arrêté une série d’actions en termes d’intrants, matériels et équipements de la pêche en faveur de ces derniers, afin d’atténuer les effet pervers de la COVID-19 et contribuer à la relance de l’économie nationale.

C’est dans ce cadre qu’il a invité les opérateurs économiques et la population congolaise à capitaliser le potentiel que leur offrent la pêche et l’aquaculture.

Auparavant, le bourgmestre de la commune de N’sele, José  Mota Ngamusimy s’est déclaré satisfait de l’attention que porte le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo aux préoccupations des pêcheurs. Il a rappelé sa visite d’inspection effectuée le 7 mars de l’année en cours,  au port réservé aux  pêcheurs de la cité de Kinkole qui continue à faire rayonner l’espoir et la joie.

A l’occasion, il a réitéré ses vœux de bienvenue au ministre de la pêche et élevage dans sa municipalité urbano-rurale, située au bord du Fleuve Congo, en plein essor démographique et économique.

Selon le bourgmestre José Mota, la commune de Nsele avec la pêche comme activité principale qui fait sa marque de fabrique, constitue sa  spécialité par rapport aux autres communes de la ville de Kinshasa.

Pour rappel, la célébration de la 54ème journée nationale du poisson est placée sous le thème : « pêche et aquaculture, facteurs de relance économique ». ACP/Zng/GGK