La Fondation « Albert Mokengo » prône le renforcement du système d’assainissement et d’hygiène, salubrité à Kinshasa

0
507

Kinshasa, 25 juin 2021 (ACP).- Le Dr Albert Mokengo, responsable de la Fondation « Albert Mokengo », a souligné la nécessité de renforcement du système d’assainissement, hygiène et salubrité dans la ville de Kinshasa en RDC, au cours d’une conférence, organisée dans la commune de Gombe, a appris l’ACP, vendredi, de la Coordination « Kinshasa-Bopeto ».

Selon la source, au cours de cet événement, M. Mokengo a fait une projection sur la problématique des ordures à Kinshasa, proposant un projet de création d’une société d’hygiène et salubrité de Kinshasa (HYSAKIN), pour résoudre la gestion des déchets dans la capitale congolaise.

Il a souligné également la nécessité pour la transformation de la Régie d’assainissement de Kinshasa (RASKIN) et le programme « Kinshasa-Bopeto » en société commerciale, dotée d’une autonomie de gestion et d’une responsabilité devant le peuple en ce qui concerne l’assainissement. Ceci, en vue de créer suffisamment d’emplois en faveur des jeunes et de générer les  moyens pour financer les actions du développement de la ville de Kinshasa en particulier et de la RDC en général.

« Les Congolais doivent payer pour le traitement de leurs déchets comme tout le monde fait avec l’énergie électrique et autres, cela évitera à cette population de vivre dans les poubelles, comme c’est le cas dans certaines communes », a-t-il dit.

De son coté, le coordonnateur provincial de « Kinshasa bopeto », Germain Mpundu, a invité les Kinois à mettre la main dans la pâte en ce qui concerne la transformation de la ville de Kinshasa, ajoutant que les initiatives privées peuvent être encadrées par le pouvoir public.

Il a insisté sur le fait qu’ aujourd’hui à Kinshasa, il existe des sanctions positives, dont sa mise en œuvre est rendue possible grâce aux partenaires de la ville qui transforment et recyclent ces déchets venus de la population, moyennant une somme d’argent en fonction des kilos amenés vers les sociétés qui y travaillent dans ce le domaine de recyclage.

Il a évoqué aussi des sanctions négatives, conformément à l’édit portant « Assainissement de la ville de Kinshasa ». ACP/CL/nig