Joe Biden reçoit le président afghan Ghani sur fond de détérioration de la situation

0
143
WASHINGTON, DC - JUNE 24: U.S. President Joe Biden gestures to reporters as he returns to the White House June 24, 2021 in Washington, DC. Biden traveled to North Carolina earlier in the day. Win McNamee/Getty Images/AFP (Photo by WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP)

Kinshasa, 26 juin 2021 (ACP).- Le Président américain Joe Biden a reçu vendredi à la Maison Blanche le président afghan Mohammad AshrafGhani et le président du Haut Conseil pour la réconciliation nationale Abdullah Abdullah, ont rapporté samedi des médias étrangers.

Ces sources indiquent que cette rencontre s’est déroulée dans un contexte de détérioration de la sécurité en Afghanistan, l’armée américaine ayant achevé plus de la moitié de son retrait de ce pays déchiré par la guerre. M. Biden a déclaré au début de leur entretien que les forces américaines « sont peut-être en train de partir, mais le soutien à l’Afghanistan ne s’arrête pas en termes de soutien et de maintien de l’aide à leur armée ainsi que de soutien économique et politique ». « Les Afghans vont devoir décider de leur avenir. La violence insensée doit cesser« , a-t-il poursuivi. M. Ghani a noté que le partenariat entre l’Afghanistan et les Etats-Unis entrait dans un nouveau chapitre, ajoutant que les forces de sécurité afghanes avaient repris six districts vendredi. Par ailleurs, les deux dirigeants afghans ont également rencontré plus tôt la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et le ministre de la Défense, Lloyd Austin. La Maison Blanche a ensuite indiqué dans un communiqué que les Etats-Unis allaient fournir à l’Afghanistan une aide médicale d’urgence et trois millions de doses de vaccin contre le nouveau coronavirus via l’initiative COVAX. Joe Biden a demandé plus de 3,3 milliards de dollars d’aide à la sécurité pour l’armée afghane l’année prochaine, tandis que d’autres formes de soutien financier seront également maintenues, selon le communiqué.

Les talibans mènent de violents combats contre les forces gouvernementales depuis le début du retrait des troupes américaines le 1er mai. Selon leur porte-parole, Zabihullah Mujahid, les talibans ont capturé plus de 70 districts le mois dernier.

Ils ont notamment occupé mercredi le district de Khash, dans la province septentrionale de Badakhshan. L’administration Biden prévoit de relocaliser des milliers d’interprètes afghans et d’autres personnes, qui ont travaillé avec l’armée américaine et craignent les représailles des talibans, dans des lieux sûrs en attendant que leur demande d’entrée aux Etats-Unis soit traitée. Malgré la gravité de la situation sur le terrain, le Pentagone a indiqué en début de semaine qu’il était toujours déterminé à respecter l’échéance de septembre fixée par M. Biden.  Ce dernier avait annoncé en avril que toutes les forces américaines quitteraient l’Afghanistan avant le 11 septembre, date du 20e anniversaire des attaques terroristes qui ont entraîné les Etats-Unis dans leur plus longue guerre. ACP/CL/Thd