Une ONGDH locale demande à l’Etat congolais de penser à la situation des enfants défavorisés d’ici 2025

0
116

Kinshasa, 25 juin 2021 (ACP).- La présidente de la Dynamique des  femmes pour le développement, Marie-Thérèse Kalonda, a  demandé samedi au cours d’un entretien avec l’ACP,  au gouvernement de la République à déployer davantage d’efforts de réinsertion socio professionnelle des enfants défavorisés  d’ici à l’horizon 2025, en vue de mettre fin à leur misère.

Mme Kalonda œuvre au sein de l’ONG « Les Amis de Nelson Mandela (ANMDH »), basée dans la commune de Kalamu, milite pour la protection des droits de l’homme.

Elle a rappelé, à cet effet, que le système des  Nations-Unies va sanctionner  de façon positive et négative  les Etats qui auront réussi  à  mettre un trait à la maltraitance des orphelins,  à la confusion en familles de ces derniers aux sorciers, à leur implication forcée aux corvées des rebelles et des miliciens  dans l’exploitation minière illégale  ainsi qu’à la prostitution ,au vol, au gangstérisme et au phénomène d’enfants de la rue.

Ceci , pour être pris en considération à  cette ère de la mondialisation où l’on souhaite voir  la communauté  internationale des hommes et ders femmes vivant en harmonie sur leur  propre terre comme dans les restes des pays de la planète terre qui les intéressent.

« L’accent mis  aux solutions des problèmes spécifiques d’enfants de la  partie Est du pays ne peut guère faire perdre  de vue l’existence encore à travers des méfaits  des jeunes dus à la pauvreté et à l’analphabétisme et à l’illettrisme », a conclu Mme Kalonda. ACP/ CL/Cfm