L’impératif du changement des mentalités pour le développement et l’État de droit au centre d’un séminaire à Mbanza-Ngungu

0
205

Mbanza-Ngungu, 27 juin 2021 (ACP).- Près de trente participants, notamment des représentants des partis politiques, des fonctionnaires de l’État et des étudiants, ont participé à un séminaire de formation et d’information sur l’impératif du changement des mentalités pour le développement et l’Etat de droit en RDC tenu à Mbanza-Ngungu, dans le cadre du programme d’éducation civique à la démocratie et le développement, a indiqué vendredi à l’ACP le point focal de la Coopérative agricole et maraîchère Luzolo-Lua-Toma (CLT) et président du conseil agricole de gestion de Mbanza-Ngungu, Victor Nzuzi Mbembe.

Ces assises avaient pour objectif global d’interpeller chaque participant à prendre conscience sur le changement des mentalités, en réfléchissant pour le développement notamment de sa province et de son coin, sur l’état de droit, sur les conditions des droits socio-économiques, mais également en poussant la population à la révolution mentale.

Le changement des mentalités n’est pas seulement le problème des grandes autorités, a-t-il ajouté, mais c’est aussi le problème de celui-là notamment qui jette les immondices devant sa maison, et de ce villageois qui met le feu de brousse qui provoque la déforestation.

Le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Mbanza-Ngungu, Henri Pami Mayala, a indiqué dans son intervention que la justice ne doit pas être seulement une institution pour trancher et sanctionner des litiges, mais elle doit également être au service du changement des mentalités de la population en vue d’espérer à un développement de la RDC.

Cette rencontre a recommandé aux participants notamment de créer des groupes de pression pour lutter contre les antivaleurs dans la gestion des finances publiques, de réclamer ou revendiquer leurs droits, de dénoncer tous les antivaleurs et de payer l’impôt et de s’acquitter de sa dette fiscale pour permettre à l’État d’avoir les moyens de sa politique en vue de développer le pays, mais également de créer des activités génératrices des revenus pour développer notamment sa contrée.

La rencontre a connu plusieurs exposés sur «Le changement des mentalités et de développement, quelques exemples dans l’environnement et vie courante» par le point focal de cette coopérative,  «Finances publiques, redevabilité et civisme fiscal» par l’Assistant Jude Monanga Nzinga de l’Université Kongo,  «Rôle de l’école, de l’université…dans le changement des mentalités» par Mme Lutonadio, inspecteur à l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST)/Mbanza-Ngungu 1 et femme leader du mouvement des femmes de l’ECC-CBCO, et «La justice, pilier dans le changement des mentalités» par le procureur de la République près le tribunal de grande instance de Mbanza-Ngungu, Henri Pami Mayala. Cette rencontre a bénéficié de l’appui financier de la Fondation Hanns Seidel. ACP/CL/Fmb