Quelques étudiants et chercheurs  de Kinshasa outillés sur le processus de transformation des minerais

0
298

Kinshasa, 28 juin 2021(ACP),- Quelques étudiants venus des différentes universités et instituts supérieurs de la ville de Kinshasa et un panel des experts venus de quelques ministères ont été outillés samedi à Kinshasa, avec le concours des zones économiques spéciales (ZES), sur le processus de transformation des minerais stratégiques congolais, dont le cobalt et le lithium, indique un communiqué du ministère de l’Industrie reçu lundi à l’ACP.

Selon la source, c’est en  prélude de la tenue à Kinshasa au mois de juillet, des assises  du business forum sur le développement  de la chaîne de valeur régionale,  autour  de l’industrie  des batteries électriques, des véhicules électriques et  énergies propres.

C’est dans ce cadre que  le panel d’experts des ministères de l’Industrie, des Mines ainsi que  la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique centrale  a animé  une conférence- débat à l’Université Protestante au Congo (UPC).

Le représentant du ministre de l’Industrie,   Jean Dieudonné Kavese, directeur  de cabinet, a insisté  sur la ferme détermination du gouvernement  d’accélérer le processus de  transformation des produits congolais dont les minerais, avant toute exportation pour ainsi créer des richesses et d’emplois.

Plusieurs sous-thèmes ont, à l’occasion, été développés par les différents experts dont, le Pr Jean-Marc Kilolo de la Commission économique des Nations-Unies pour l’Afrique centrale qui a indiqué  que la République démocratique du Congo (RDC),  2ème  potentiel  agricole au monde après  le Brésil, renferme plus de  la moitié des réserves minières mondiales,  d’où  la transformation de ses ressources s’impose pour  changer le paradigme d’un pays potentiellement très riche avec une population très pauvre.

De son côté, le Chargé des Missions de l’Agence des Zones économiques spéciales (ZES), Auguy Bolanda, s’est penché sur les conditions de création et les  avantages  qu’offre une ZES.

Pour rappel,  l’Afrique  toute entière compte en son sein 67 (soixante-sept) ZES, alors que la Chine à elle seule en compte 190 (cent quatre-vingt-dix). ACP/CKM