La Cour militaire de l’Ituri inflige la peine de 5 ans de SPP au Lieutenant colonel Munano

0
457

Bunia, 02 Juillet 2021 (ACP).- La Cour militaire de la province de l’Ituri a infligé la peine de cinq (5) ans de servitude pénale principale (SPP) à l’encontre du lieutenant colonel Jean-Lambert Munano sans circonstances atténuantes pour perte d’armes de guerre par négligence, dans son premier arrêt rendu lors d’une audience tenue dans la salle ordinaire de ses audiences, a constaté vendredi l’ACP.

La Cour militaire sous la présidence du lieutenant colonel magistrat Yenga Akelele a, séance tenante, ordonné le paiement par le condamné de frais d’instance de l’ordre de 250.000 francs congolais payable dans un délai de trois (3) mois.

Par contre, pour le prévenu adjudant première classe, Bienvenu Ngwanga, la Cour l’a condamné avec de circonstances atténuantes, à deux (2) ans de SPP pour le même dossier justifiant la réduction de peines en faveur du dernier prévenu par rapport au réquisitoire du ministère public pour son jeune âge, sa coopération avec la justice, sa bonne foi et de bonne volonté en achetant un cadenas pour le dépôt d’armement et sa délinquance primaire.

Bien avant dans la motivation de son arrêt, la Cour militaire a estimé que le prévenu lieutenant colonel Jean-Lambert Munano a fait preuve d’un «comportement irresponsable » qui, par sa négligence, a occasionné la perte de cinq (5) armes AK47 en date du 12 octobre 2020 dans la localité de Bogoro située à 25km de la ville de Bunia. « Pourquoi le lieutenant colonel Jean-Lambert Munano n’avait-il pas pris l’initiative d’utiliser les deux(2) militaires qui gardaient le dépôt de vivres vide jusqu’au jour où le voleur a détruit le fil de fer placé au dépôt d’armement sans pourtant autant cassé le cadenas », s’est-elle interrogée la Cour.

Pour le prévenu Bienvenu Ngwanga, la Cour a constaté qu’il  n’avait pas aussi, pris aucune initiative de prendre les deux (2) militaires mis à leur disposition par le commandement pour les orienter vers le dépôt d’armement alors que le dépôt de vivres était vide.

Le lieutenant colonel Jean-Lambert Munano a le temps d’interjeter appel au second degré à la haute cour militaire, en cas de non satisfaction de cet arrêt.

La cause ministère public contre un lieutenant colonel poursuivi pour « violation de consignes » renvoyée

Auparavant, au cours de la première audience, la Cour militaire avait renvoyé au samedi 03 juillet 2021, la cause auditeur militaire supérieur contre trois (3) prévenus dont un lieutenant colonel, un capitaine et un adjudant, tous poursuivis pour « violation de consignes ».

Selon l’organe de la loi en date du 30 mai 2021, le colonel Sadiki commandant second a, de manière unilatérale, quitté sa position défensive à Goga située à 120km de Bunia pour le centre de la même localité afin de siroter un verre en compagnie du capitaine S4 de son état pendant que l’ennemi était imprévisible dans la zone. Pour l’organe de la loi, il était peu responsable pour ce lieutenant colonel de se lancer dans la « distraction » alors que la zone était en jaune c’est-à-dire l’ennemi pourrait surgir à tout moment.

Après les questions de membres de la composition, du ministère public ainsi que de la défense aux prévenus, le président du céans a suspendu l’audience. ACP/NIG