La SNEL en phase de fiabilisation de ses installations pour rattraper le temps de son parcours

0
517

Kinshasa, 03 juillet 2021(ACP).- La Société nationale d’électricité (SNEL) se trouve en phase de fiabilisation de ses installations, en vue de rattraper  le temps de son parcours, a indiqué M. Kayombo, directeur général de cette entreprise, à l’occasion jeudi d’une réunion avec le ministre de ce secteur, Olivier Mwenze Mukaleng axée sur l’état des lieux de cette entreprise.

« C’est normal que le ministre des Ressources hydrauliques et électricité qui vient de s’installer, fasse un état des lieux de son secteur.

La SNEL faisant partie du ministère des Ressources hydrauliques et électricité ; nous sommes venus à la demande du ministre, faire l’état des lieux du secteur d’électricité qui concerne la SNEL.

Nous avons parcouru l’état des lieux de la desserte en électricité, les problèmes que nous avons ; nous avons échangé avec le ministre les problèmes qui plombent le secteur afin d’obtenir du gouvernement des appuis nécessaires pour que la desserte puisse s’améliorer », a dit le directeur général en substance.

Il a fait savoir que la SNEL est aujourd’hui en pleine transformation, elle déploie des efforts énormes pour rattraper le développement de la demande qui est en pleine croissance avec l’évolution des villes qui se sont agrandies rapidement pendant que les infrastructures n’ont pas suivi.

Pour relever ce défi, le président du conseil d’administration a sollicité l’accompagnement du gouvernement et surtout des consommateurs d’énergie électrique, tout en les rappelant que l’électricité a un prix qu’ils doivent payer, à travers leurs factures ce, pour donner à la SNEL les fonds nécessaires pour renforcer l’alimentation en énergie électrique.

M. Kayombo a soutenu qu’il y a des difficultés à tous les niveaux, mais les actions sont en train d’être menées tant sur le plan de la production au niveau d’Inga et de la centrale que sur les plans de transport et de la de la distribution dans des villes et quartiers.

Il a, à cet effet, relevé la présence des inciviques qui touchent sur les réseaux avec de raccordements frauduleux et des branchements qui ne respectent pas les règles de l’art.

Mme Sandrine  Mubenga directrice générale de l’autorité de régulation de l’électricité a pour sa part indiqué que sa structure a la charge de protéger les intérêts des consommateurs et des opérateurs, soulignant qu’il est important de savoir où se trouve la SNEL et comment on peut l’aider à avancer sur le plan de la régulation. C’est dans ce cadre qu’elle a évoqué les projets qui sont en cours de réalisation dans l’unique but d’assainir le réseau de la distribution.

Elle a également parlé de la conversion des titres pour  que la SNEL puisse être dans la compétition comme les opérateurs privés et ne pas être laissée pour compte car, a-t-il dit, cela va avec la réforme du secteur de l’électricité.

Elle a, en outre, fait part au ministre Mwenze du tarif d’électricité qui est un sujet important pour tout opérateur et aussi pour les consommateurs d’où la nécessité de se conformer à la loi 14/012 afin de permettre à l’autorité de régulation de jouer pleinement son rôle.

Le secrétaire général aux Ressources hydrauliques et électricité et les membres du cabinet du ministre ont également pris part à cette rencontre. ACP/CL/Cfm