Le ministre Yves Bunkulu s’implique dans la formation gratuite des jeunes en agribusiness

0
444

Kinshasa, 03 Juillet 2021 (ACP).- Le  ministre de la Jeunesse et  initiation à la nouvelle citoyenneté et  cohésion nationale, Yves Bunkulu Zola, a exprimé, samedi, sa disponibilité à s’impliquer dans la campagne de recrutement et la formation gratuite de la «Brigade agricole des jeunes du Congo» (BAJEC) en agribusiness, initiée par l’ONG «Maison de l’agriculture et  environnement» (MAE), lors d’une sensibilisation effectuée dans les principales artères de la commune de Kalamu à Kinshasa.

Selon le ministre Bunkulu, son implication vise à accompagner «BAJEC», un projet évoluant au sein de son ministère, en vue de l’orienter vers un aboutissement meilleur par rapport aux objectifs qui lui sont assignés. «La campagne a pour objectif la formation d’environ 8 millions de jeunes pour une durée de 3 ans  sur  toute l’étendue de la RDC, avec l’appui la (BAJEC)», a indiqué, pour sa part, M. Samy Moyo, coordonnateur de l’ONGD (MAE), spécialisée dans le secteur agropastoral.

Il s’agit notamment des jeunes étudiants, des élèves, des personnes vivantes avec handicap, des jeunes désœuvrés et ceux en rupture avec la société (appelés communément Kuluna) dans la ville de Kinshasa et dans d’autres provinces, a-t-il précisé.

C’est une façon pour ces jeunes, a-t-il poursuivi, de répondre à l’engagement du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de faciliter «le sol à prendre sa revanche sur le sous-sol».

Il a également fait savoir qu’après la formation prochaine qui commence ce 12 juillet au secrétariat général de la jeunesse, dans la commune de Kalamu, ces jeunes seront capables de se lancer dans le domaine d’agriculture, d’élevage, du reboisement et de transformation pour une valeur ajoutée des produits agricoles.

Il a évoqué deux points clés pour booster la bonne  production agricole en RDC à savoir, la mise en place d’une politique de production agricole gouvernementale, l’implication de son ONGD dans le renforcement des capacités des paysans et fermiers, l’octroi des tracteurs, meilleures semences et boutures, la création  d’une banque  agricole et l’exportation des produits bio pour contribuer au développement économique  de la nation.

D’après Mme Monique Maynda, une des membres de l’ONG «MAE», l’implication personnelle du ministre Yves Bunkulu dénote son souci d’accompagner les jeunes dans le domaine précité.

Pour elle, c’est une motivation pour les jeunes de venir suivre cette formation axée sur l’agribusiness, lequel est un secteur vaste permettant de lutter contre le chômage de cette couche de la population.

Il sied de rappeler que cette campagne qui va durer deux mois, a été lancée officiellement par le ministre de la Jeunesse et initiation à  la nouvelle citoyenneté et cohésion nationale  Yves Bunkulu, le 24 juin 2021  à Kinshasa dans le souci de créer dans le secteur agricole une classe moyenne des jeunes fermiers. ACP/CL/Cfm