Covid-19 : la prolifération des variants alimente la forte recrudescence de cas en Afrique

0
178

Kinshasa, 04 juillet 2021 (ACP).- La prolifération des variants de la Covid-19 alimente la forte recrudescence de cas, et alimente la troisième vague de la pandémie sur le continent, battant tous les records établis par les pics précédents, a indiqué le weekend dernier la directrice régionale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour  l’Afrique lors d’une conférence de presse virtuelle animée par Apo Group.

Selon les estimations, le nombre de cas en Afrique a connu une progression constante sur six semaines consécutives, avec notamment une hausse de 25 %, pour un total de 202 000 cas au cours de la semaine se terminant le 27 juin, soit neuf dixièmes du précédent record de 224 000 nouveaux cas notifiés sur le continent. Sur la même période, la mortalité liée à la Covid-19 s’est accru de 15 % dans 38 pays africains pour atteindre la barre de 3 000 décès.

Le nombre de cas en Afrique double toutes les trois semaines, pendant que le variant Delta (ou variant indien) continue de se propager dans un nombre croissant de pays. En tout, 16 pays ont indiqué être confrontés à ce variant, y compris neuf pays qui ont signalé une forte recrudescence des cas. Il s’agit du variant le plus contagieux jamais détecté, qui présenterait un taux de transmissibilité de 30 % à 60 % supérieur à celui des autres variants. Le variant Delta a été détecté dans trois pays parmi les cinq ayant enregistré le plus grand nombre de cas lors de la semaine se terminant le 27 juin. Ce variant est très répandu en Afrique du Sud, qui comptait plus de la moitié des cas détectés sur le continent au cours de la même période. Les derniers rapports nationaux révèlent que le variant Delta a été détecté dans 97 % des échantillons séquencés en Ouganda et dans 79 % des échantillons séquencés en République démocratique du Congo.

En Ouganda, 66 % des formes graves de Covid-19 chez les personnes âgées de moins de 45 ans sont dues au variant Delta. Avec l’augmentation du nombre de cas et d’hospitalisations sur tout le continent, l’OMS estime que la demande en oxygène sur le continent africain est de 50 % plus élevée que lors du pic de la première vague, il y a un an.

Les variants Alpha et Beta ont été respectivement signalés dans 32 et 27 pays. Le variant Alpha a été essentiellement détecté dans les pays d’Afrique du Nord, ainsi qu’en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale. Le variant Bêta est plus répandu en Afrique australe. Le niveau de transmissibilité de ces deux variants est supérieur à celui présenté par le virus originel.

Par ailleurs, une meilleure compréhension de l’évolution moléculaire des variants aidera aussi les pays à prendre des décisions rapides quant aux vaccins à utiliser.

Bien que l’efficacité et l’innocuité de huit vaccins anti-Covid-19 aient été établies, et que ces vaccins figurent sur la liste des produits autorisés par l’OMS pour une utilisation en situation d’urgence, les expéditions vers l’Afrique ont été interrompues. Seulement 15 millions de personnes, soit 1,2 % de la population africaine, sont entièrement vaccinées. L’OMS a mis en place le Réseau africain pour l’efficacité des vaccins contre la Covid-19 afin de documenter l’efficacité des vaccins disponibles lorsqu’ils sont utilisés en Afrique. Ces études évaluent l’efficacité de chaque vaccin contre les variants qui circulent dans la Région. ACP/CL/Fmb