Tenue à Kinshasa d’un atelier sur l’évaluation du rapport de diagnostic du secteur de l’énergie

0
379

Kinshasa, 05 juillet 2021 (ACP).- Le représentant adjoint du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Laurent Rudasingwa, a déclaré que l’atelier d’évaluation et de validation du rapport provisoire de diagnostic du secteur de l’énergie, constitue une base solide à la rédaction des rapports et de stratégie de la cuisson propre en RDC.

Le représentant du PNUD a fait cette déclaration à l’ouverture lundi, des travaux de cet atelier organisé à la Maison de France dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Il a indiqué que son organisme appuie dans le cadre de sa politique de soutien à l’élaboration des politiques de développement, le gouvernement dans la formulation de plusieurs politiques sectorielles assorties des mesures d’application idoines en matières d’énergie, d’environnement, de développement durable, de genre et de réduction de la  pauvreté.

Cette agence des Nations Unies, a-t-il poursuivi, accompagne la RDC dans le secteur de l’énergie quant à l’élaboration de sa stratégie nationale de l’énergie durable pour tous (SE4ALL), d’ici 2030, la réalisation de l’atlas des énergies renouvelables, les appuis au développement des micro centrales hydroélectriques et à l’opérationnalisation de l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieux ruraux et périurbains (ANSER).

Dans le cadre du Programme de consommation durable et la substitution partielle du bois énergie en rapport avec Fonds national pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre dus à la déforestation et à la dégradation des forêts (FONAREDD), a-t-il indiqué, le PNUD vient en aide à la RDC dans la réduction de pression exercée sur la forêt à travers la diffusion des comestibles alternatifs au bois-énergie notamment, le gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Le représentant adjoint du PNUD a fait savoir que ce programme, Financé par l’Initiative des forêts de l’Afrique centrale (CAFI) à travers le FONAREDD, est conjointement mis en œuvre par le PNUD et le Fonds des Nations unies pour l’équipement (UNCDF) en collaboration avec les ministères en charge des ressources hydrauliques et électricité, de l’Environnement et développement durable, des Finances, de l’Economie et des Hydrocarbures.

« Le programme énergie FONAREDD renferme dans ses objectifs spécifiques la mise en place des conditions habilitantes pour une production et une consommation durable du bois’ énergie ainsi que le déploiement progressif des énergies de substitution au bois- énergie. Ces conditions passent absolument par l’élaboration d’un cadre légal et réglementaire adapté pour répondre efficacement aux besoins croissant en énergie ». a précisé le représentant adjoint du PNUD.

Il a souligné qu’à ce jour, il n’existe pas encore de politique officielle du secteur, les textes existants ne sont que des simples propositions déclinées en draft de documents de politique du sous-secteur de l’électricité de mai 2009 et agenda d’action pays assorti d’un prospectus d’investissement dans le cadre de l’initiative SE4ALL en cours de finalisation.

Le représentant adjoint du PNUD Laurent Rudasingwa a assuré l’engagement du PNUD et de l’UNCDF à s’afficher aux cotés de la RDC dans l’élaboration de cette politique nationale de l’énergie qui constitue un jalon important pour le programme énergie et sera un outil de planification du secteur.

C’est dans ce cadre, a-t-il renseigné, qu’une équipe de consultants a été recrutée pour accompagner le ministère des Ressources hydrauliques et électricité dans l’élaboration de la Politique nationale de l’énergie (PNE) et de la Stratégie de cuisson propre (SCP).  ACP /Fng/CKM