Mme Malangu Kabedi Mbuyi nommée gouverneure de la Banque centrale du Congo

0
691

Kinshasa, 06 juillet 2021 (ACP).- Le Président de la République Félix Tshisekedi a nommé, lundi 05 juillet 2021, Malangu Kabedi Mbuyi gouverneure de la Banque centrale du Congo (BCC) et membre du Conseil d’administration de l’autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA), aux termes d’une série d’ordonnances lues sur la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC) par le porte-parole du Chef de l’État, Tharcisse Kasongo Mwema Yamba Yamba. Elle sera secondée par 2 vice-gouverneurs, le sénateur Dieudonné Fikiri Alimasi et William Phambu Phambu, ancien directeur général intérimaire de la Régie des voies aériennes (RVA).

La nouvelle gouverneure de la BCC remplace Deo Gratias Mutombo, nommé président du conseil d’administration de l’Autorité de régulation et de contrôle des assurances (ARCA). Sont nommés administrateurs de la BCC, Thomas Batetele, Prince Leta Katumba, Alain Kahasha Ntumbwa, Louis Nsa Elongo Isemoli, Éliane Munkeni, Georges Tshilenge, Jean Nsele Ilema et André Wameso Nkwaloloki.

L’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances, rappelle-t-on, a été instituée en exécution du décret n° 16/001 du 26 janvier 2016. Établissement public, indépendant à caractère technique, l’ARCA est dotée de la personnalité juridique et son siège est localisé à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDC).

Le régulateur, sous la tutelle administrative du ministère des Finances, jouit d‟une indépendance dans l’accomplissement de ses missions de régulation et de contrôle du secteur des assurances. En tant qu’organe de régulation, l‟ARCA exerce ses activités sur toute l’étendue du territoire national et dispose de tous les pouvoirs qui lui sont nécessaires en vue de mener les actions prévues par le Code des Assurances. Elle veille à la protection des droits des assurés et des bénéficiaires des contrats d’assurances, à la solidité de l’assise financière des entreprises d’assurances et de réassurance ainsi qu’à leur capacité à honorer leurs engagements.

L’ARCA œuvre au développement des activités relevant de son champ d’intervention et veille au respect des bonnes pratiques pour leur conduite. Elle dispose, à l’égard des entreprises soumises à son contrôle, du pouvoir d’instruire toute réclamation relative aux opérations d’assurances. Elle s’assure du respect de la législation portant lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. L’ARCA est membre de l’Association Internationale des Contrôleurs d‟Assurances (AICA/AIS), du Comité des Autorités de l’Assurance, des valeurs mobilières et des services financiers non-bancaires des Etats membres de la SADC (CISNA), de l’Organisation Africaine des Assurances (OAA) et de l’Association des Autorités Africaines de Contrôle des Assurances (AAACA). L’Autorité de Régulation et de Contrôle des Assurances est le conseiller du gouvernement en matière de régulation et de contrôle du secteur des assurances.

Aux termes d’une autre ordonnance, il est créé un service dénommé Programme de désarmement, démobilisation, relèvement, communautaire et stabilisation (PDDRC-S). Ce service public est placé sous la haute autorité du Président de la République de qui il reçoit les orientations et à qui il est rendu compte de son exécution.

« Le PDDRC-S résulte de la fusion du programme national de désarmement démobilisation et réinsertion en République Démocratique du Congo en sigle PNDDR et du programme de stabilisation et Reconstruction des zones sortant des conflits armés en sigle (STAREC) », précise l’ordonnance. Cette fusion vise non seulement plus de cohérence, mais aussi l’efficacité dans la réinsertion des démobilisés « vers des activités économiques et d’intérêt public, loin du métier des armes. Dans une autre ordonnance, M. Alphonse Shungu est nommé directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA).

Prorogation de l’état de siège

Le Président de la République Félix Tshisekedi a, aux termes d’une autre ordonnance de la série, promulgué la loi qui prolonge de 15 jours l’état de siège en vigueur depuis le 6 mai dernier pour faire face à l’insécurité grandissante dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Ce projet de loi portant prorogation de l’état de siège a été voté en des termes identiques par les deux chambres du Parlement. Il s’agit de la troisième prorogation de l‟état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu afin de permettre à l’armée de faire face à l’activisme des groupes armés tant locaux qu’étrangers. ACP/CL/KJI