Commémoration à Nkamba du 29ème anniversaire de la disparition du premier Chef spirituel de l’église Kimbanguiste

0
752

Nkamba, 08 juillet 2021 (ACP).-  Les fidèles kimbanguistes ont commémoré jeudi, à Nkamba « Nouvelle Jérusalem« , dans la province du Kongo Central, de la disparition du troisième fils du Fondateur de l’église,  premier chef spirituel et représentant légal, Joseph Diangienda Kuntima, décédé le 08 juillet 1992, à Genève (Suisse).

Le Chef spirituel et représentant légal de l’église kimbanguiste, Simon Kimbangu Kiangani a, à cette occasion, invité les fidèles kimbanguistes à continuer dans la prière sans cesse, afin d’avoir la grâce divine, et à respecter la doctrine de l’église, à savoir, avoir l’amour du prochain, respecter les commandements de l’Éternel et avoir les bonnes œuvres « Bolingo, mibeko, misala ».

Simon Kimbangu Kiangani a, en outre, appelé les fidèles à s’impliquer dans la construction de la Ville Sainte de Nkamba, « Nouvelle Jérusalem » afin d’accomplir la prédiction du fondateur de l’église.

Auparavant, le Chef spirituel de l’église kimbanguiste a remercié le président se la République et Président en exercice de l’Union africaine,Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour son attachement à l’œuvre salvatrice de Papa Simon Kimbangu, ainsi que les fidèles pour avoir répondu à son invitation, malgré la crise créée par la Covid-19.

Son Éminence Simon Kimbangu Kiangani a également remercié tous ceux qui ont compati avec lui et sa famille lors de la mort de sa sœur aînée, Suzanne Kwakiadi Kiangani, survenue le 1er juillet dernier.

Joseph Diangienda, bâtisseur de l’église kimbanguiste

Pour sa part, le directeur de cabinet du Chef spirituel, Rév. Landu  Ndombasi  a, dans son mot de circonstance, prononcé au nom de ce dernier, fait savoir que Joseph Diangienda Kuntima a été le véritable bâtisseur de cette église.

«Papa Diangienda a pris le mouvement kimbanguiste au point zéro jusqu’à le rendre église. Sa vie, son ministère et sa disparition demeurent un grand événement pour tous. Après Simon Kimbangu, Mama Muilu a poursuivi le mouvement kimbanguiste de la clandestinité jusqu’à sa reconnaissance officielle », a-t-il indiqué.

Joseph Diangienda a le mérite d’avoir fait entrer l’église kimbanguiste dans le Conseil œcuménique des églises, en 1969, et plus tard dans l’organisation des églises indépendantes. « Aujourd’hui, l’église est devenue universelle, on la trouve à travers le monde, notamment en Europe, aux États-Unis d’Amérique et en Chine« , a-t-il ajouté.

Son apport sur le plan social

Le premier chef spirituel de l’église kimbanguiste, officiellement « Église de Jésus-Christ sur la terre par son envoyé spécial papa Simon Kimbangu » a été d’un apport signification sur le plan social, a affirmé M. Landu Ndombasi.

Grâce aux cotisations des fidèles, et sans aucun apport extérieur, Joseph Diangienda a non seulement construit l’église mais aussi les hôpitaux, les dispensaires et les écoles. L’université Simon Kimbangu fut son projet qui a été concrétisé par son frère aîné Dialungana Kiangani », a-t-il reconnu.

Son enseignement, a-t-il ajouté, « bolingo, mibeko, musala » (entendez l’amour, le commandement et bonnes œuvres) est apprécié en RDC et à l’étranger.

Né le 22 mars 1918, à Nkamba, en RDC (anciennement État belge), Joseph Diangienda est mort le 08 juillet 1992, à Genève (Suisse), à l’hôpital de la Tour. Il a été, du 24 décembre 1959 à sa mort, le chef spirituel de l’église kimbanguiste. ACP/Zng/GGK/Mni