Kinshasa : le complexe scolaire Notre-Dame du Bon Secours de Bibwa doté de l’eau potable et des latrines  modernes

0
364

Kinshasa, 09 juillet 2021 (ACP).- La direction du complexe scolaire Notre-Dame du Bon Secours de Bibwa, dans la commune de N’sele, a réceptionné officiellement, jeudi,  les clés de ses nouvelles installations hygiéniques et d’eau potable, au cours d’une cérémonie organisée  dans l’enceinte de cette école, à Kinshasa.

Prenant la parole à cette occasion, le directeur de l’école primaire de cet établissement scolaire conventionné catholique, Albert Mbuta Bokeme,  a remercié l’UNICEF et l’ONG « Programme d’approvisionnement en eau pour les villages » (PAEV), pour avoir contribué efficacement à la construction de ces ouvrages  qui viennent soulager cette école, restée plus de 20 ans, sans eau potable, ni latrines appropriées.

Il en a profité pour lancer un appel aux partenaires et aux autorités politico-administratives de leur venir en aide afin de construire la clôture de l’école.

Il a été rejoint dans sa requête par l’élève Matezola qui  a déploré l’insécurité dans laquelle les élèves étudient suite à l’exposition de leur école en plein air. Le directeur du PAEV, Victor Muliele a, quant à lui, reconnu que les choses n’ont pas été faciles suite aux nombreux défis qu’il fallait relever pour concrétiser ce projet pour lequel il a fallu à tout prix commencer quelque part, a-t-il souligné. Il a ensuite appelé les bénéficiaires de ces ouvrages à savoir, les élèves, les enseignants et les parents représentés par le président du comité des parents, Arsène Langwas, à en faire bon usage, avant de remercier l’inspection provinciale de l’EPST de Kinshasa Est et l’UNICEF pour leur coopération fructueuse qui a abouti à ce résultat palpable.

De son côté, le chef de la sous-province éducationnelle de l’EPST de N’sele II, John Mutumbu Impele qui a représenté  le directeur provincial de l’EPST Kinshasa Est à cette  manifestation,  a mis en garde les autorités de l’école sur la gestion de ces ouvrages, promettant  des sanctions en cas de mauvaise gestion. Tous les invités ont été conduits par la suite à une visite guidée des ouvrages par le chef des projets  du PAEV, Faustin Kupula. Il s’agit d’un forage d’eau potable alimenté par l’énergie solaire, d’un trou à ordure, des toilettes et douches, ainsi que des bornes fontaines. Suite à ces acquis, ce complexe scolaire mixte a été  officiellement certifié « Ecole assainie » par l’ONG PAEV. ACP/Fng/nig