Ituri : démenti formel du recteur de l’UNIBU sur une prétendue manifestation de ses étudiants

0
199

Bunia, 11 Juillet 2021 (ACP).- Le recteur de l’Université de Bunia (UNIBU), Pr. Jean-Faustin Simba Akokola, a porté un démenti formel sur une prétendue manifestation organisée par les étudiants de cette établissement d’enseignement universitaire, contrairement à une fausse information diffusée par une radio locale, lors d’un point de presse animé dans son bureau de travail.

Il a expliqué que la seule personne qui peut engager les étudiants se trouve être leur porte-parole. Selon le recteur, il s’est agi plutôt d’un groupe d’étudiants non autrement identifiés, qui  pour de raisons occultes, ont monté cette scène de mauvais goût.
M. Jean-Faustin Simba   a laissé entendre que ce groupe d’étudiants qui voulaient saper l’image de marque de l’UNIBU,   sont actuellement entre les mains de la police d’investigation pour interrogatoire.

S’agissant de la fameuse revendication de ce groupe d’étudiants sur la délocalisation du campus de son alma mater vers la localité de Tsere, Pr. Jean-Faustin Simba a précisé : « il n’appartient pas aux étudiants d’influencer le gouvernement de la République lorsque celui-ci prend des dispositions pour ses institutions. Les étudiants n’ont rien à influencer l’opinion du gouvernement. Parmi eux il y a les étudiants, il y a aussi de personnes extérieures à l’université qui veulent torpiller l’action de l’université« .

Il a informé, par ailleurs, séance tenante, l’opinion publique, qu’il n’y a jamais eu un dossier qui opposait un commerçant avec son institution.  Il s’agit plutôt, a-t-il signalé, d’un conflit opposant l’UNIBU et le gouvernement congolais d’une part et un sujet étranger dénommé Kardakos, qui serait le client d’un commerçant de la place contre, d’autre part.  Et d’ajouter : « l’affaire est en justice, on a pas encore tranché. L’instruction continue.
C’est une intoxication de l’opinion Iturienne. Nous sommes conscients que parmi les gens qui déstabilisent l’université, certains sont parmi nous. Le comité de gestion prendra toutes les dispositions pour faire parler les textes qui régissent l’ESU
« .

Le recteur de l’UNIBU a appelé ses plus de 2000 étudiants à vaquer à leurs activités académiques qui se déroulent dans la sérénité grâce à l’accompagnement du gouvernement de la République à travers le ministère de tutelle. ACP/CL/Fmb