Ituri : un Lt colonel condamné à  10 ans de SPP pour « violation de consignes » par la Cour militaire

0
183

Bunia, 11 Juillet 2021 (ACP).- La cour militaire de la province de l’Ituri a ondamné un Lt colonel des FARDC à dix  ans de servitude pénale principale (SPP), pour « violation de consignes » et « incitation de militaires à commettre les actes contraires à la loi et règlement militaire », dans son arrêt rendu au terme de l’audience organisée au sein de sa salle ordinaire, a constaté l’ACP. Le Lt colonel condamné est  également astreint à payer le frais d’instance de l’ordre de 250.000 francs congolais, endéans un  mois, faute de quoi, il lui sera appliqué « une contrainte par corps » de six  mois de SPP.

Dans le même dossier, le capitaine Manima a écopé de la peine de cinq  ans de SPP avec de circonstances atténuantes du fait de sa délinquance primaire et de son statut social du  père de familles nombreuses. Il payera lui le frais d’instance évalués à 200.000 francs congolais.

L’adjudant Kabeya,  un autre prévenu cité dans ce dossier de la cour sous la présidence du Lt colonel magistrat Dienga Akelele, est condamné avec de circonstances atténuantes à douze  mois de SPP  pour « abandon de poste ». Il est lui contrait au paiement de frais d’instance de l’ordre de 100.000 francs congolais, dans un délai d’un mois.

Selon l’organe de la loi, en date du 30 mai 2020, le Lt colonel condamné a quitté sa position défensive de Bogoro, localité située à 25km de Bunia, vers le centre de la même entité, pour siroter un verre, en compagnie du capitaine Manima, alors que la zone était en alerte « jaune », c’est-à-dire l’ennemi pouvait surgir à tout moment. Dans la nuit du même jour, a relevé l’auditeur militaire supérieur, l’ennemi a attaqué Bogoro. Un capitaine et une femme ont payé de leur vie à la suite de cette attaque.

2 ans de SPP pour un lieutenant et 5 ans pour un civil

Par ailleurs, le tribunal militaire de garnison de l’Ituri sous la présidence du major magistrat José Ndemba Hulungu, a condamné le lieutenant David Amisi Sumaili, à deux  ans de SPP. Ce dernier est poursuivi pour « dissipation de munitions de guerre ».

Au cours de la même audience cette juridiction militaire de premier degré a infligé cinq  ans de SPP à l’encontre du prévenu Dezunga Bamaraki, accusé de « détournement des fonds » par les établissements « Don de Dieu ».

Le prévenu sous examen est sommé de payer de dommages et intérêts à hauteur de 30.000 dollars américains payables en francs congolais à cette maison de commerce auprès de laquelle il a abusé la bagatelle somme de 40.000.000 (quarante millions) de francs congolais. ACP/CL/Fmb