Grève des taximen à Kinshasa: un moratoire d’une semaine accordé aux chauffeurs non en règle avec les documents

0
246

Kinshasa, 12 juillet 2021 (ACP).– Le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières, Me Daniel Aselo Okito a accordé un moratoire d’une semaine aux chauffeurs de taxi de circuler librement sans être inquiétés par la police de circulation routière s’agissant du contrôle des documents de leurs véhicules.

Cependant, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, a insisté sur le fait que ce moratoire ne devrait pas signifier  libertinage pour les chauffeurs.

« Il faut éviter toute confusion. On ne dit pas aux chauffeurs qu’ils vont se comporter sur la rue de n’importe quelle manière. Ils n’ont pas droit de commettre des infractions car, le moratoire concerne uniquement les documents exigés par la loi et l’autorité urbaine », a-t-il martelé.

Cette décision a été prise au cours d’une réunion d’urgence que le vice-Premier ministre Daniel Aselo a convoquée, dans son cabinet de travail, et à laquelle ont pris part le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, le commissaire provincial de la police, le général Sylvano Kasongo, les ministres provinciaux de l’Intérieur et du transport, ainsi que les Associations des chauffeurs de taxi.

Elle est consécutive au mouvement de la grève des conducteurs de taxi déclenchée brusquement tôt ce lundi matin à Kinshasa rendant ainsi difficile le transport en commun.

Il a fait savoir qu’une commission, mieux un cadre d’échanges permanents entre les chauffeurs taxi et les autorités urbaines, a été mise en place dont les membres sont entre autres, le gouverneur de la ville de Kinshasa, le commissaire provincial de la police ainsi que des représentants des associations des chauffeurs.

Pour sa part, le représentant de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) a reconnu l’infiltration et la récupération politique dans ce mouvement de grève. Il a promis, désormais de soumettre directement les revendications des chauffeurs taxi à l’autorité via la commission mise en place.

Tout en condamnant les actes d’incivisme et de vandalisme enregistrés depuis le début de ce mouvement, il a  appelé les conducteurs de la ville de Kinshasa à ne pas se laisser manipuler par les politiques.

Après la réunion, le gouverneur de la ville et le commissaire provincial de la police ont entamé une ronde dans la capitale particulièrement dans les coins de la ville où quelques incidents dus à cette grève ont été répertoriés. ACP /