Organisation à Kinshasa d’un atelier   sur  la stratégie  de rajeunissement de l’Administration publique

0
231

Kinshasa, 14 juillet 2021 (ACP)- La Direction Générale des Ressources Humaines (DGRH) du ministère de la Fonction publique,en partenariat avec le Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique (PRRAP), organise, du 13 au 15 Juillet 2021 à Kinshasa, un atelier de restitution, de validation et de communication sur la  Stratégie unique de rajeunissement de l’ Administration Publique (AP), a appris mercredi l’ACP de cette direction. «Cet atelier de 3 jours a pour objectif  de réunir les experts autour de la problématique du rajeunissement de ce secteur, en vue de dégager une politique inédite de recrutement selon la prérogative donnée par la loi à la Fonction Publique », a indiqué Le directeur de la Formation à la Fonction Publique, Louis Ndiwa.

De son côté, le directeur chef de service recrutement et promotion de la DGRH, Hilaire Motuza, a révélé, que la Fonction publique aujourd’hui ne recrute plus. A la place, des sectoriels s’organisent pour recruter et « habiller la Fonction publique d’une robe qui n’est pas à sa taille » pour la pousser ensuite à régulariser  la situation de ces recrues, communément appelés N.U, au bout de  deux ou trois ans.

Cette rencontre des experts de l’Administration publique  est donc une  nécessité  afin d’offrir au gouvernement un outil approprié par rapport à cette stratégie de  recrutement pour le rajeunissement de la fonction publique, a-t-il souligné.

Hilaire Motuza, qui a  aussi  déploré le vieillissement au sein de l’administration publique, a également insisté  sur  la mise à la retraite des agents ayant atteint la limite d’âge, afin de dégager des postes dans les ministères sectoriels, pour ensuite  lancer les opérations de recrutement pour les services qui en exprimeront  le  besoin en tenant compte  non  seulement  de l’âge, mais aussi  de l’expertise, en vue de revaloriser les compétences.

Pour sa part, le Consultant International pour le PRAAP, Stephan Kesler, a fait savoir que la présence de son Projet à ces assises se justifie par le souci d’apporter un regard international et l’expérience d’autres pays qui ont développé des solutions innovantes  notamment l’approche genre, à travers la participation systématique des femmes par  un recours au quota. ACP/FNG/ODM/KJI/JFM