La délégation syndicale de la SCTP présente ses doléances au chef du Gouvernement

0
188

Kinshasa, Jeudi 15 Juillet 2021(ACP).- Le Premier ministre  Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge a échangé mercredi en son cabinet de travail avec une délégation des syndicalistes de la  Société Congolaise des Transports et Ports (SCTP), qu’accompagnait le député national Eliezer Ntambwe, en sa qualité d’élu du peuple, venue soumettre leurs doléances au chef du gouvernement.

Selon une source proche de la Primature, les  questions liées au préavis de grève adressé au gouvernement par la délégation syndicale de la SCTP et d’autres sujets importants relatifs au fonctionnement de cette entreprise de l’État ont été au centre de leurs échanges.

«En tant qu’élu du peuple, je suis venu accompagner la délégation syndicale de la SCTP, ex ONATRA, parce que comme vous aviez entendu, ils avaient lancé un préavis de grève. On dit que gouverner c’est prévoir. C’est ainsi que je suis entré en contact avec  le Premier ministre dans le but de trouver les moyens  pour éviter cette grève qui s’annonce », a déclaré le député national Eliezer Ntambwe à l’issue des échanges.

L’élu de Kinshasa, apprend-t-on, n’a pas non plus manqué d’évoquer la question liée à spoliation des maisons de l’Etat.

«J’ai insisté auprès du Premier ministre, parce que comme vous le savez, la commune de Gombe était à 80%, constituée des  maisons de l’Etat. Aujourd’hui, on est entrain de spolier. Aujourd’hui j’ai demandé à ce que le Premier ministre puisse, au cours de son mandat, faire quelque chose. J’ai aussi insisté sur la construction des stations que vous constatez et qui pullulent partout. Nous risquons de voir Kinshasa en feu un jour. Comme je l’ai dit, gouverner c’est prévenir», a-t-il ajouté.

Pour sa part, le président de la délégation syndicale de la SCTP, Armand Ossase Okita  Nkoyi, a indiqué que le premier point abordé avec le Premier ministre était la situation de la  créance de 207 millions que l’Etat congolais doit à la SCTP étant donné que cet argent va, selon lui,  permettre d’envoyer à la retraite   au moins 2.711 agents.

La délégation de la SCTP a aussi évoqué l’équipement des ports de Matadi, Boma et Banana, la réhabilitation du chemin de fer, et des ports nationaux, principalement celui de Kinshasa PTF ceux se trouvant sur les axes Kinshasa-Kisangani et Kinshasa-Kasaï-Sankuru.

L’intersyndicale a aussi insisté, conformément aux deux grandes décisions prises lors des 46ème et 52ème réunion du Conseil des ministres, aussi bien par rapport au Programme du gouvernement présenté et adopté à l’Assemblée nationale, sur la suppression sans délai de tous les ports privés.

«Le  Premier ministre nous a rassurés que dans un bref délai, une solution durable sera trouvée…il nous a rassurés que  d’ici quelques jours, il va agir en tant qu’autorité et l’Etat congolais veillera à ce que le droit de la SCTP soit sécurisé», a-t-il dit.

A en croire le président de la délégation syndicale de cette entreprise, toutes les dispositions seront prises pour que désormais la SCTP recouvre ses droits, en ce qui concerne la spoliation de son patrimoine immobilier. ACP/ Kho/May