Le projet Jeunesse Sobre de WFAD transforme la vie de 500 jeunes « kulunas»  à Kinshasa

0
203

Kinshasa ,15 juillet 2021 (ACP).-  Cinq cents  (500) jeunes filles et garçons, appartenant à des groupes des bandits urbains  communément appelés ‘Kulunas’ sont «complètement transformés» grâce à l’accompagnement psychosocial et au  programme d’autonomisation du «Projet Jeunesse Sobre» financé par la Coopération suédoise, indique le  Représentant Pays de  World Federation Against Drugs  (WFAD/DRC), Dandy Yela, dans une note d’information parvenue jeudi à l’ACP.

  Selon la source, ces jeunes délinquants, ayant  abandonné  la consommation de drogues, ont décidé de mener une vie normale et de lutter  contre la violence urbaine à Kinshasa ainsi que d’œuvrer  pour  la consolidation de la paix dans les communautés.

Le  Représentant Pays  de WFAD/DRC a fait savoir dans ce document, que près de 100.000 habitants  sont désormais fournis en eau potable dans les communes de Kinshasa, de Selembao et de Makala  grâce à la construction de trois forages réalisés par l’ONG Dynamique Actions pour le Développement et la Solidarité (DASOD)  ainsi qu’aux  systèmes d’adduction d’eau. C’est  une participation effective à la lutte contre l’insalubrité avec la collecte  régulière des déchets des ménages, écoles, hôpitaux, hôtels, a fait savoir

M. Dandy Yela a également souligne qu’en 10 mois d’activités sur le terrain avec le projet « Jeunesse Sobre-Communautés Plus Saines : Transformer les Jeunes Violents à Kinshasa », financé par la Coopération suédoise par le biais de l’ambassade de Suède en RDC,  WFAD/ RDC et ses partenaires de mise en œuvre notamment les ONG partenaires Inter-actions RDC, Synergie des Femmes (SYFES) et  DASOD s’apprêtent à célébrer la réussite de l’accompagnement  psychosocial et l’autonomisation de  ces jeunes  totalement transformés aujourd’hui  grâce à ce projet de lutte contre la violence urbaine.

Des sessions d’accompagnement psychosocial dans le cadre dudit projet ont permis la récupération de ces jeunes  vulnérables qui étaient «des consommateurs de substances psychotropes mais aujourd’hui totalement sevrés à la suite  de ces sessions psychotherapeutiques» assurées par  les ONG Inter-actions RDC pour les jeunes hommes et Synergie des Femmes pour les jeunes filles.

Concernant la phase d’autonomisation qui démarre, elle contribuera à leur épanouissement à travers  le  programme de salubrité dans les communes de Kinshasa et de Ngaliema, supervisé par Inter-actions RDC  et celui  de production et de vente d’eau potable supervisé par DASOD.

Trois forages ont déjà été implantés à cet effet,  offrant ainsi de l’eau potable à près de 100.000 habitants dans les communes de Kinshasa, de Makala et de  Selembao dans la  ville province de Kinshasa, tandis les quartiers Mabulu 1 et Bagata dans  la commune de Makala ont vu de l’eau couler pour  la première fois depuis 2019 grâce à ce projet suédois en RDC. ACP/Tek/May