Plaidoyer pour l’exclusivité du déchargement des véhicules d’occasion au port de Boma

0
347

Kinshasa, Jeudi 15 juillet 2021(ACP).- Les députés nationaux élus de la province du Kongo Central et des déclarants en douane de la ville de Boma, ont plaidé pour que le port de Boma puisse bénéficier de l’exclusivité du déchargement des véhicules d’occasion importés en RDC, au cours de leur entretien, jeudi, avec le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde à la primature.

 «Nous avons accompagné les commissionnaires en douanes, communément appelés ‘‘déclarants en douanes’’, de la ville de Boma car, il est de notre devoir en tant qu’élu du peuple d’être sensible aux problèmes de notre base», a indiqué le député national Adrien Phoba.

Selon l’élu du peuple, les déclarants en douane ont un problème de dédouanement au niveau du port de Boma parce qu’un ancien Premier ministre avait suspendu l’importation des véhicules vieux de 10 ans. Cette décision, a-t-il poursuivi, a été abrogé par le successeur dudit chef du gouvernement, qui, par ailleurs, a imposé un contrôle technique sur tout véhicule d’occasion importé, afin d’éviter l’entrée dans le pays des engins non en règle et leur circulation sur les routes de la RDC.

«C’est pour cette raison que l’OCC avait pris la responsabilité d’installer le matériel du contrôle technique au niveau de Boma mais malheureusement», a expliqué le député national, tout en déplorant que certains importateurs esquivent ce contrôle technique au mépris de la loi.

«Certains importateurs, au lieu de décharger les véhicules au port de Boma, préfèrent le faire à Matadi pour échapper au contrôle technique», a souligné le député Adrien Phoba.

Pour sa part, le déclarant Bruno Nzau a qualifié le dédouanement des véhicules d’une «situation socio-économique» qui ne dit plus son nom, raison pour laquelle, cette délégation est venue solliciter l’implication du Premier ministre  pour que cette activité douanière se fasse uniquement au port de Boma.

A en croire ce déclarant en douane, ils ont trouvé une oreille attentive auprès du chef du gouvernement qui leur a promis d’examiner la situation avec les services concernés en vue d’une solution à leur requête. ACP/ Kho/May