Décès à Goma du Philosophe et Théologien congolais Godefroid Kä-Mana

0
377

Kinshasa, 16 juillet 2021 (ACP).- Le Professeur et célèbre philosophe et théologien congolais Godefroid Mana Kangudie, connu sous le nom de Kä Mana, est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi, à Goma des suites d’une courte maladie, a appris l’ACP des membres de sa famille biologique et professionnelle.

Quelques notes biographiques

Kä Mana est un écrivain, professeur, théologien et philosophe congolais. Il est né le 3 novembre 1953 au Congo-Kinshasa et mort à Goma le 15 juillet 2021.

Docteur en philosophie à l’Université libre de Bruxelles et docteur en théologie à l’Université de Strasbourg, il a notamment dirigé la section « philosophie africaine contemporaine » de l’Académie de la pensée africaine. Il vivait dans l’Est de la RDC, où il était Directeur de capacitation à Pole Institute (institut interculturel dans la région des Grands Lacs).

 Prolixe auteur, ce scientifique s’est imposé comme une lumière au-delà des frontières congolaises. En dépit des sollicitations venant de l’extérieur, il était toujours attaché à son pays, particulièrement à Goma.

De son vivant, il rêvait un lendemain meilleur et de tout son vivant il croyait que « le plus grand investissement qu’on pouvait faire dans son pays était d’investir dans la jeunesse vers un changement mérité pour qu’ils prennent conscience de tout ce qu’il y a comme engin dans les jours avenirs ».

Ordonné prêtre dans la congrégation des pères jésuites, le professeur Kä Mana quitte l’Église catholique pour devenir révérend pasteur de l’Église réformée africaine.

Il est un analyste politique congolais qui ne cède à aucun « prêt-à-penser » et ose une réflexion libre et exigeante sur le passé, le présent et le devenir de la RDC, et plus largement, de l’Afrique.

Il est auteur de plusieurs œuvres, entre autres, « Théologie africaine pour un temps de crise du christianisme et reconstruction de l’Afrique », « L’Afrique, va-t-elle mourir ? », « Essai d’éthique politique » (Éd. Karthala), L’Afrique, va-t-elle mourir ? (Éd. Ducerf), Destinée négro-africaine, expérience de la dérive et énergétique du sens (Éd. De L’Archipel). Il est un des philosophes et théologiens congolais et africains les plus connus, à l’instar de l’abbé Mulago, l’abbé Tshiamalenga, l’abbé Jean Marc Ela, l’abbé Ngindu Mushete, l’abbé Bimweny, Eboussi Bulaga, Mgr Tshibangu, l’abbé Mudiji, l’abbé Ngimbi, Kagame, Huntondji, etc.

Il était aussi un professeur et formateur de jeunes dans plusieurs universités de la RDC notamment de la ville de Goma et de l’étranger, bref c’est un monument intellectuel qui s’écroule, mieux une bibliothèque qui se brûle.

Ce que la jeunesse retient de Ka Mana

Pour certains jeunes de la ville de Goma, le professeur Ka mana était une icône, un faiseur des rois qui a apporté un changement au sein de la jeunesse.

« Nous reconnaissons de lui le paradigme qu’il nous disait toujours qu’il faut rompre avec le paradigme de la défaite pour continuer avec celui de la réussite. Quand j’ai personnellement appris qu’il est décédé, je  suis resté cœur divisé, c’est quelqu’un qui a préparé le futur de la grande majorité de jeunes de Goma qui émergent actuellement ailleurs mais ce que je sais et qu’il reste Vivant en nous, il va continuer à nous guider tel qu’il l’avait toujours fait, il n’est pas donc mort, il s’est plutôt endormi », a fait savoir Espoir Mwimuka Aspirine, jeune étudiant de Goma et membre de la LUCHA/RDC-Afrique.

Selon ce dernier, Ka mana a aussi contribué à la création de la LUCHA à travers certains jeunes des universités de Goma, avec comme vision le changement de la mentalité des jeunes.

Pour le gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita, le Pr Ka Mana est « un grand qui quitte cette terre des hommes ».

« Si nous avions la possibilité de donner un avis sur le temps de la mort, prof Godefroid Ka mana serait parmi ceux là qui quitteraient le bus le dernier, au regard de son travail énorme dans la formation des élites et son engagement pour une société nouvelle. Paix à son âme », a-t-il écrit dans son compte twitter.

Et Me Claude Nyarugabo, ancien ministre de l’Environnement, d’ajouter : « Professeur, éclaireur scientifique de renom, nous ne te pleurons pas, car beaucoup de tes œuvres immortelles sont inscrites dans des ouvrages et constituent un héritage notable. Kâ Mana, puisse la terre de nos ancêtres africains que tu aimais tant t’être légère. Repos éternel! ».

ACP/Fng/nig