Une thèse à l’UNIKIN sur  la détermination de la teneur de l’activité antidrépanocytaire des plantes médicinales

0
262

Kinshasa, 16 juillet 2021 (ACP).- Le chef de travaux Jules Kitadi Munganga a été proclamé , jeudi , docteur en sciences à l’Université de Kinshasa(UNIKIN), avec la mention « Grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une  thèse de doctorat intitulée «  Détermination de la teneur en éléments minéraux et de l’activité antidrépanocytaire des plantes médicinales utilisées  dans la province de Kwilu(RDC) ».

Selon le récipiendaire, cette thèse de doctorat contribue à la valorisation de la biodiversité de la flore de la province du Kwilu en étudiant l’activité antidrépanocytaire et la détermination de la teneur en éléments minéraux des plantes utilisées dans sa médecine traditionnelle.

Cette étude s’insère dans la perspective de la valorisation de la biodiversité, en vérifiant si les espèces végétales utilisées en médecine traditionnelle dans la prise en charge de l’anémie SS, dans la province du Kwilu, ont des propriétés drépanocytaires, a-t-il affirmé.

Il a précisé que cette approche a visé à élargir la gamme des plantes pouvant etre utilisées pendant la prise en charge de la drépanocytose et un apport en  éléments minéraux essentiels pour réguler le taux  d’hémoglobine  chez les drépanocytaires qui en perdent pendant leurs crises, avant de formuler des recommandations liées à la consommation des extraits de certaines plantes notamment  pour renforcer le taux d’hémoglobine.

Le récipiendaire a mené une enquête ethnobotanique des plantes médicinales utilisées par les tradipraticiens dans la prise en charge des drépanocytaires dans la province du Kwilu, en testant  l’activité antifalcémiante et antioxydante de ces plantes et en  confirmant  l’activité antidrépanocytaire de ces plantes.

Cette étude doctorale a aussi déterminé la concentration minimale de normalisation par les extraits totaux de ces plantes afin de comparer leurs activités à celles d’autres plantes déjà étudiées , en retenant les plantes parmi les plus actives et celles ayant été citées etc. L’impétrant a souligné que cette étude doctorale  a permis d’identifier 35 (trente-cinq) plantes médicinales utilisées par les tradipraticiens de la province de Kwilu pour la prise en charge de la drépanocytose . « La Faculté des sciences, qui est  dans l’intégration du système éducatif du supérieur  de Licence-Master-Doctorat(LMD) dans le cadre du Projet d’éducation de qualité et pertinence des enseignements des niveaux secondaire et universitaire (PEQPESU), a besoin de plusieurs docteurs à thèse pour renforcer le corps professoral en vue de bien servir d’autres facultés à travers le pays », a déclaré, à l’issue de la soutenance, le doyen de la Faculté des sciences de l’UNIKIN, le Pr Musesa Landa.

Le jury multidisciplinaire  examinateur de cette dissertation doctorale  a été composé des professeurs Mpiana Tshimankinda (promoteur de la thèse) , Malumba Mukaya, Lukoki Luyeye , Mvumbi Lelo, Nsimba Lubaki , Mbala Mavinga et Otamonga Nkoyi, tandis que la séance académique a été présidée, au nom du recteur de l’UNIKIN,  par le secrétaire général administratif de l’UNIKIN, le Pr Godefroid Kabengele Dibwe. ACP/Fng/nig