La dépouille de l’artiste-comédienne Maman Shako inhumée samedi à la nécropole entre Terre et Ciel de N’sele

0
459

Kinshasa, 17 juillet 2021 (ACP).- La dépouille de l’artiste-comédienne Jacqueline Shako Diala Anahendo, alias « Maman Shako » décédée le 15 juin dernier à l’hôpital HJ d’une courte maladie, a été inhumée samedi à la nécropole entre Terre et Ciel, dans la commune de N’sele, après une cérémonie funéraires organisée en sa mémoire à l’esplanade de la Clinique Kinoise, dans la commune de Gombe.

A cet effet, en présence des membres de familles, amis et connaissances, l’Association nationale de théâtre populaire et de cinéma (ANPTC) et plusieurs artistes ont rendu leurs derniers hommages à la défunte actrice comédienne « Maman Shako ».

Pour le président de l’ANPTC, Ndungi Mambimbi, alias Masumu Debrindet, « feue Maman Shako était la chargée du social au sein de la structure et c’est la plus ancienne comédienne active sur scène jusqu’à son décès, laquelle a su rester professionnelle dans son métier ».

Il l’a qualifié d’une femme « battante » qui a longtemps milité pour la transformation de la situation socioprofessionnelle des artistes du théâtre populaire à travers l’ANPTC, où elle consacrait son apostolat à la conscientisation de la population sous fond de bonnes humeurs depuis l’âge de 15 ans.

Pour sa part, l’artiste comédien Roch Bokabela Bodo, secrétaire en charge de la communication de l’ANTPC,  a reconnu le mérite de Maman Shako en tant qu’actrice. Pour lui, la défunte a apporté son expertise à cette discipline artistique par ses qualités sobres,  toujours dévouée pour les autres, pleine d’abnégation et militante pour le code vestimentaire de la femme Africaine dans le domaine du théâtre.

Les artistes comédiens Kabamba alias Masasi, a appelé ces apis à la persévérance au travail et à la solidarité tandis que le comédien Samba du groupe « Lisboy fondation » de Lady Esobe, a fait savoir que  l’illustre disparue, était une grande artiste, qui travaillait avec tous les artistes sans discrimination d’âge.

Organisation prochaine d’un concours de théâtre populaire en hommage à feue Maman Shako

Représentant la ministre de la Culture arts et patrimoine empêchée, son directeur de cabinet, M. Giavira Mushizi a exprimé la reconnaissance de la carrière artistique de la défunte.

Il a, à cet effet, qualifié feue MAMAN Shako de « patrimoine du théâtre populaire », avant d’annoncer l’organisation prochaine d’un concours biennal dénommé « flanelle Shako » afin de récompenser les artistes féminines du théâtre populaire avec un prix qui vise à le pousser à être compétitives.

Pour ce faire, le directeur de cabinet Mushizi a indiqué que la ministre de la Culture, arts et patrimoines, a décidé d’élever Maman Shako au rang de présidente à titre posthume de ladite biennale.

En outre, il a promis aux culturels de relancer la loi sur la politique culturelle avec le statut d’artiste afin que ces derniers puissent jouir de leur art sans discrimination et de doter la République Démocratique du Congo d’une législation sur la politique y relative.

Dévoilement de la plaquette en souvenir de l’artiste comédienne Maman Shako

Une plaquette en souvenirs de l’artiste-comédienne Maman Shako a été dévoilée samedi à la Place des artistes à Victoire, dans la commune de Kalamu en présences de plusieurs de ses pairs opérateurs culturels Congolais venus pour la circonstance

Cette cérémonie funéraire a été rehaussée de la présence de plusieurs notables de la ville province de Kinshasa, ainsi que les représentants des membres gouvernements, les députés nationaux et provinciaux ainsi que les artistes de différentes disciplines.

Née le 23 août en 1958 dans l’actuelle province de Sankuru, Maman Shako est décédée à l’âge de 63 ans. Elle a suivi différentes formations, notamment celle du secrétariat de direction au Centre féminin « Mama Mobutu », où elle fut de la première de la promotion. ACP/ZNG/Cfm