Ouverture à Lubumbashi des journées scientifiques sur la médecine vétérinaire face à l’émergence de nouvelles pathologies

0
351

Lubumbashi, 17 Juillet 2021 (ACP).Le représentant du ministre provincial en charge de l’Education, jeunesse, recherche scientifique et initiation à la nouvelle citoyenneté dans le Haut-Katanga, M. Alliance Mpoo Mokuba a procédé dernièrement dans la salle Mion de la faculté de médecine à Lubumbashi, à l’ouverture des journées scientifiques placées sous le thème : « La médecine vétérinaire face à l’émergence des nouvelles pathologies (cas de la COVID-19): implications et services à la société ».

L’objectif de ces assises est d’avoir un regard sur les pratiques et enjeux de la médecine vétérinaire face à la pandémie de la COVID-19 qui perturbe négativement le fonctionnement du monde pour sauver les vies et protéger les moyens de subsistance.

A cette occasion, M. Alliance Mpoo Mokuba a appelé les participants au sens de responsabilité pendant ces journées scientifiques organisées par la faculté de médecine de l’Université de Lubumbashi pour éradiquer ou réduire les effets néfastes de la COVID-19 et améliorer les conditions sanitaires et des vies de la population.

L’université doit être au service de la communauté

La vice-présidente du comité professionnel des femmes entrepreneurs de la FEC/Haut-Katanga, Mme Yaya Ntema Marie-Claire a indiqué que l’université doit être au service de la communauté en apportant, à travers les recherches produites, des solutions durables aux besoins de la population.

Elle a invité la faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Lubumbashi à vulgariser les recherches produites et à collaborer avec un partenaire des fermiers pour relever le déficit criant dans la production animale dans la province du Haut-Katanga en particulier, et la République Démocratique du Congo en général.

Mme Yaya Ntema Marie-Claire a également demandé aux autorités académiques de cette faculté de former des étudiants dans l’entrepreneuriat pour qu’ils puissent être en mesure de créer leurs propres emplois après les études, au lieu de chômer ou d’embrasser d’autres carrières, par manque d’un esprit de créativité.

Le Pr Jean-Marie Ngona a pour sa part parlé des compétences, un atout pour l’appropriation de la stratégie par les communautés pauvres pour faire face à la COVID-19. Il a exhorté les participants à prendre chacun ses responsabilités pour protéger et sécuriser les communautés pauvres face à cette pandémie.

Plusieurs professeurs, membres du bureau de l’Ordre national des médecins vétérinaires du Haut-Katanga et étudiants ont pris part à cette cérémonie d’ouverture.   

UNILU : Clôture des journées scientifiques et doctorales à la faculté de médecine

Par ailleurs, le secrétaire général académique de l’Université de Lubumbashi, Jean-Marie Lunda Ilunga a procédé à la clôture des journées scientifiques et doctorales de la faculté de médecine placées sous le thème général : « Soins de santé à l’heure de la pandémie à COVID-19 des nouvelles technologies : en marche vers une médecine basée sur les évidences »

Il a, dans son mot de circonstance, remercié le doyen et toute son équipe pour avoir organisé ces journées de réflexion et aussi pour des échanges riches en santé.

Le doyen de la faculté de médecine, le Pr Willy Arung a, à cette occasion, indiqué que les journées scientifiques et doctorales de l’année prochaine seront appelées journées Kalenga Mwenze Kayamba pour rendre hommage à cet éminent professeur et docteur décédé le jour même de l’ouverture des assises.

De son côté, le vice doyen chargé de la recherche, le Pr Albert Mwembo a salué l’apport de tous les participants.

Il a précisé que ces assises avaient comme objectif de renforcer les capacités des acteurs enseignants, chercheurs et partenaires sur la thématique COVID-19 et d’autres, de valoriser les résultats des activités de recherche mis en œuvre au sein des équipes de recherche de DEA et de présenter les défis et perspectives de la faculté de médecine pour son épanouissement.

Quelques recommandations ont été formulées à l’endroit du pouvoir public, notamment d’encourager la recherche locale sur la COVID-19 et d’autres thématique de renforcement de capacités de prestataires et améliorer le plateau  technique des hôpitaux à vocation de prise en charge de la COVID-19 et d’autres maladies, aux médecins de prendre en charge multidisciplinaire avec des schémas sur les évidences et aux participants de respecter les mesures barrières.

240 chercheurs ont pris part à ces journées scientifiques et doctorales, précise-t-on. ACP/ZNG/Cfm