Le Président Félix Tshisekedi décoré de «la médaille  AMILCAR CABRAL» en Guinée-Bissau

0
425

Bissau, 18 juillet 2021 (ACP).- Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, en visite de travail à Bissau, a été décoré dimanche par son homologue Bissau-Guinéen, le Général de Corps d’Armée Umaro Sissoco Embalo, au cours d’une cérémonie  solennelle au Palais présidentiel de  ce pays, de «la médaille AMILCAR CABRAL», la plus haute distinction honorifique de ce pays de l’Afrique de l’Ouest, en mémoire  de son héros de la lutte contre le colonialisme, dans l’espace lusophone, en particulier et  en  Afrique en général.

Amilcar Cabral, agronome de formation, fait partie de la génération de grands  révolutionnaires des années 1960 et meneurs de la lutte indépendantiste en Afrique lusophone.

Après avoir cherché, sans succès , une issue pacifique au statut colonial de la Guinée et des îles du Cap-vert, le PAIGC, son parti, s’oriente en 1963 vers la lutte armée et se bat contre l’armée portugaise. Il parvient peu à peu à gagner du terrain, contrôlant 50 % du territoire en 1966 et 70 % à partir de 1968, et met en place de nouvelles structures politico-administratives dans ces régions.

Trahi par les siens, Amílcar Cabral sera assassiné le 20 janvier 1973 à Conakry, par des membres de la branche militaire du parti en relation avec des agents des autorités portugaises, six mois seulement avant l’indépendance de la Guinée-Bissau.

Un «fils d’Amilcar» honore un «fils de Lumumba»

Devant la presse, le Président Umaro Sissoco Embalo a martelé sur la nécessité de sceller un nouveau contrat de confiance, d’amitié et de fraternité entre la RDC et la Guinée-Bissau, pour le bien de leurs peuples respectifs.

Pour sa part, le Président Félix-Tshisekedi a  remercié son homologue bissau-guinéen pour l’honneur lui faite en l’élevant à ce titre honorifique qui, de son point de vue, revêt une symbolique de taille : « Un fils d’ Amilcar Cabral a élevé à cette haute distinction un fils de Patrice-Emery Lumumba, pendant que ce dernier préside aux destinées de l’Institution panafricaine ».

«Cette distinction intervient au courant de l’année où la Belgique a finalement consenti de rendre à la RDC les restes de son héros national. Cela traduit l’importance, pour les peuples africains, de se rapprocher à l’image de ce que furent les Pères de nos indépendances », a ajouté Félix-Tshisekedi.

Relance de  la Coopération

Avant la cérémonie de décoration, des activités  liées au renforcement des liens entre les deux pays ont été organisées notamment, la signature par le Président Félix Tshisekedi du livre d’or, le tête-à-tête entre les deux Chefs d’États suivi d’une séance de travail entre les délégations d’officiels de deux pays.

Il découle de cette réunion bilatérale, sanctionnée par un communiqué lu dans le hall du Palais présidentiel de Bissau, que la RDC et la Guinée Bissau ont convenu de renforcer leur coopération bilatérale dans tous les domaines d’intérêt commun, de créer des conditions idoines des échanges en tenant compte de leurs potentialités économiques et humaines respectives.

Le tête-à-tête entre le Président Félix Tshisekedi et son homologue Bissau Guinéen, le Général de Corps d’Armée Umaro Sissoco Embalo, au Palais de la République, et les échanges utiles entre les deux délégations sont là une voie ouverte pour jeter, comme Félix Tshisekedi a martelé à Accra,  les bases de l’Afrique qui «se raffermit davantage et resserre  ses liens…» dans «une volonté  de vivre ensemble».

Les deux Chefs d’État se sont rendus ensuite à la forteresse d’Amura, au Mausolée Amílcar Cabral où ils ont déposé, sous un fond musical de circonstance, leurs couronnes de fleurs, d’abord devant le caveau où gît, pour l’éternité, le corps d’Amilcar Cabral, ensuite, devant celui abritant les dépouilles des héros nationaux de la Guinée-Bissau.

Bissau où Félix Tshisekedi et sa délégation ont été auparavant accueillis, à l’aéroport international Osvaldo Vieira, par un bain de foule des Bissau-guinéens et de la diaspora congolaise, est la dernière étape d’une tournée- éclaire du Chef d’Etat congolais et président en exercice de l’UA en Afrique de l’Ouest.

Echanges amicaux avec Alpha Condé et  visite du  port de Conakry

Avant la Guinée-Bissau, le Chef de l’Etat congolais  est arrivé vendredi soir à Conakry, capitale de la République de Guinée où il  a été reçu au pied de l’avion par le Premier ministre guinéen, Ibrahim Kassori Fofana. Un tête-à-tête avec le Président Alpha Condé a été ensuite pogrammé, dans le cadre du renforcement des liens d’amitié et de fraternité existant entre Conakry et Kinshasa.

«Cela faisait 47 ans que Conakry n’avait plus reçu sur ses terres un Chef de l’Etat de la République démocratique du Congo», a relevé Alpha Condé, avant l’entrevue avec son homologue Félix Antoine Tshisekedi, samedi, à Kalhoum Hôtel de Conakry.

Le Président Condé, ayant déjà présidé l’Union Africaine, a partagé son expérience avec le Président en exercice de l’UA et insisté sur sa volonté et celle de son homologue de renforcer les relations historiques entre leurs pays, a retenu la presse de leurs pays respectifs à l’issue de leurs « échanges amicaux et cordiaux « .

Enfin, les chefs d’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Alpha Condé  ont été conviés à la visite au Port de Conakry, où

ils ont été accueillis au Terminal à conteneurs  par le Directeur général de cette infrastructure portuaire, Michel Tranche Pain, avant d’accompagner son hôte de marque jusqu’au pied de l’avion, à l’aéroport Conakry- Gbessia.

Auparavant, le Président de la République démocratique du Congo et Président en exercice de l’Union africaine, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, avait pris part  vendredi à Accra, capitale de la République du Ghana, à une grande cérémonie africaine en honneur de l’ancien Président du Niger et champion de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), Issoufou Mahamadou.²

Le Président Félix Tshisekedi a regagné, dimanche après-midi, la Capitale Kinshasa, après la mission d’Etat qui l’a conduit, depuis vendredi dernier,  au Ghana, en Guinée et en Guinée-Bissau, renseigne-t-on. ACP/Mat/May