Le cadre macroéconomique de la RDC demeuré stable au cours de la semaine du 12 au 18 juillet 2021

0
120

Kinshasa, 20 juillet 2021 (ACP).-  Le cadre  macroéconomique de la République Démocratique du Congo (RDC) est demeuré stable au cours de la semaine du 19 au 24 juillet de l’année en cours, par rapport à la semaine du 12 au 18 juillet, relève l’ACP mardi sur les marchés de change tant à l’indicatif qu’au parallèle.

Selon les tendances des marchés de change, le franc congolais garde sa valeur vis-à-vis du dollar américain en se changeant à 1981 (mille neuf cent quatre-vingt-un) FC à l’indicatif, au cours de la semaine sous examen contre 1.982 (mille neuf cent quatre-vingt-deux) FC, le dollar américain, la semaine du 12 au 18 juillet, soit une appréciation relative du franc congolais par rapport au dollar américain.

La même source indique que la devise nationale demeure également stable sur le marché parallèle, en se négociant à 2.022 (deux mille vingt-deux) FC, le dollar américain.

Cette stabilité du taux de change, qui est un indicateur de la bonne tenue du cadre macroéconomique, découle du pacte de stabilité signé entre le gouvernement et la Banque centrale du Congo (BCC).  Il consiste à ne dépenser que dans les proportions des recettes réalisées par le trésor public.

Elle est aussi renforcée par les mesures gouvernementales de lutte contre la corruption, le détournement des deniers publics et celles relaves à l’accroissement des recettes de l’Etat par la rationalisation de la perception des taxes et impôts dus à l’Etat par les services générateurs des recettes, à savoir la Direction générale des impôts (DGI), la Direction générale des douanes et accises (DGDA), la Direction générale des recettes administratives, domaniales et de participation (DGRAD) et les services d’assiettes.

Tous ces efforts ont milité à la conclusion d’un programme entre la RDC et le Fonds monétaire international qui lui ont procurés en premier lieu plus de 360 millions des dollars américains (FMI) et en deuxième plus de 100 millions des dollars américains de la Banque africaine de développement (BAD).

Selon le gouvernement, ces fonds ont servi à la stabilisation du cadre macroéconomique par la reconstitution des réserves de change.

La RDC et le FMI concluent un programme économique formel

Dans le même cadre, le Fonds monétaire international par le canal de son représentant résident en République démocratique du Congo a, par ailleurs, annoncé officiellement lundi au ministre des Finances, Nicolas Kazadi, la conclusion d’un Programme économique entre le gouvernement congolais et son institution.

Le ministre des Finances qui l’a dit le même jour au cours de l’audience qu’il a accordée au représentant résident du FMI en RDC, a soutenu que la conclusion de ce programme constitue, selon lui, le couronnement des efforts déployés par le gouvernement de l’Union sacrée de la Nation depuis son investiture par le Parlement.

En effet, la conclusion de ce programme est consécutive à l’approbation par le Conseil d’administration du FMI intervenue en date du 15 juillet 2021. Il s’étale sur une période de trois ans, au titre de la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI et demeure un programme formel conclu avec la RDC depuis celui interrompu en 2012.

Il s’inscrit dans le  cadre des priorités du gouvernement qui visent à maintenir la stabilité macroéconomique et à placer la RDC sur la voie d’une croissance durable et inclusive, axée sur l’amélioration du capital physique et humain et sur une gouvernance solide.

Dans ce cadre, a dit le ministre Kazadi, les réformes à moyen terme attendues du gouvernement porteront principalement sur l’accroissement de la mobilisation des recettes intérieures, la promotion des investissements, notamment par le secteur privé pour favoriser une croissance durable et créatrice d’emplois, l’amélioration de la gouvernance et le renforcement du cadre de la politique monétaire.

Au titre de ce programme triennal allant de 2021 à 2024, la RDC devra bénéficier d’une enveloppe globale d’un milliard cinq cent vingt millions (1.52 milliards) USD dont le premier décaissement immédiat de 216.9 millions USD intervient à la suite de l’approbation du Conseil d’administration du FMI.

Ces ressources étant un appui à la balance des paiements, contribueront à l’augmentation du niveau des réserves internationales, en vue de réduire la vulnérabilité extérieure et renforcer les acquis de la stabilité macroéconomique.

Ainsi, la conclusion de ce programme avec le FMI offre une opportunité au pays, dans un contexte de la crise sanitaire due à la COVID-19, d’intensifier ses relations avec d’autres partenaires financiers, et de mobiliser plus de ressources extérieures pour le financement du développement.

Pour le reste, le ministre des Finances, Nicolas Kazadi a exprimé, au nom du gouvernement, sa gratitude aux membres du Conseil d’administration du FMI, l’Equipe de mission ainsi que les experts nationaux, et les félicite pour la promptitude dans la conduite harmonieuse des discussions.

Il a formulé le vœu d’une mise en œuvre satisfaisante de ce programme économique conclu avec le FMI afin de permettre à la RDC, cette fois ci, d’assurer avec succès son achèvement. ACP/ZNG/KJI