Le Président Félix Antoine Tshisekedi  décore le Cardinal Monsengwo au grade de «Grand cordon» dans  l’Ordre national «Héros nationaux Kabila-Lumumba»

0
218

Kinshasa, 20 juillet 2021(ACP).- Le Président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a décoré à titre posthume au grade de « Grand cordon » dans l’Ordre national « Héros nationaux Kabila-Lumumba », le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, à l’issue de la célébration solennelle de l’Eucharistie en sa mémoire, mardi au Palais du peuple, par le Cardinal et archevêque métropolitain de Kinshasa, Fridolin Ambongo.

Le Chef de l’Etat a procédé à cette décoration en présence de son homologue de la République du Congo, Dénis Sassou Nguesso, venu compatir à la tête d’une forte délégation, au malheur qui frappe la RDC avec la perte de cette figure emblématique de  son histoire.

Pour le Chancelier des Ordres nationaux, cet honneur fait au défunt cardinal est la résultante de ses loyaux services rendus à la nation, de son sens élevé de patriotisme, de son dévouement pour la cause nationale et de sa participation à tous les moments historiques du pays, en dirigeant notamment la Conférence nationale souveraine (CNS) et  le Haut Conseil de la République, Parlement de Transition (HCR PT).

Des  voies à suivre pour honorer feu Cardinal Monsengwo

Dans son homélie tirée de Matt.25/14-30, l’archevêque métropolitain de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo a remercié Dieu qui a aidé feu cardinal Laurent Monsengwo à réussir, à fructifier ses talents, léguant à la postérité un lourd et riche héritage ainsi que des œuvres qui perpétueront sa mémoire. «Le témoignage d’une bonne vie marquée par de bonnes œuvres rassure sur la destinée après la mort de leurs auteurs et leur présence est éternelle dans la vie et dans les pensées de leurs bénéficiaires », a soutenu le cardinal Fridolin Ambongo, décrivant son prédécesseur  comme un homme de sagesse, des sciences, de la foi et d’amour.

C’est donc dans les bonnes œuvres accomplies et laissées dans les cœurs des humains, a-t-il dit, que réside la valeur de grands personnages et de grands pasteurs. Il a ensuite tracé des voies à suivre pour continuer le combat de Laurent Monsengwo, dont l’objectif était « d’accomplir l’œuvre de Dieu pour l’humanité, de voir l’Afrique et le Congo debout et prospères ainsi que de voir les fils de ce grand continent, sans distinction de tribus, de clans se donner la main pour reculer les injustices et bâtir un Congo plus beau qu’avant ».

Pour l’archevêque métropolitain de Kinshasa, la meilleure façon d’honorer feu cardinal Monsengwo, c’est de « voir nos dirigeants ne pas se considérer comme des propriétaires du pays, s’engager pour que les richesses immenses du Congo servent réellement au bien de la population et non à un groupe de privilégiés ainsi que devenir des artisans de la paix et de la réconciliation en Afrique et au Congo».

Le successeur du Cardinal Monsengwo qui a terminé son homélie en  confiant ce dernier au Seigneur, avait auparavant rappelé que c’est sur l’esplanade du  Palais du Peuple que l’Abbé Laurent Monsengwo avait été ordonné Evêque, un certain dimanche 4 mai 1980, par Sa Sainteté le Pape Jean-Paul II et que, « 41 ans après, il termine sa course sur terre » au même endroit.

Laurent Monsengwo, figure emblématique de notre histoire contemporaine, selon Christophe Mboso

Pour sa part, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso Kodia Mpwanga a, dans son oraison funèbre, fait part du niveau intellectuel dont le cardinal Laurent Monsengwo faisait montre dans ses fonctions de président de la Conférence nationale souveraine (CNS) et, par la suite, de Haut Conseil de la République, Parlement de Transition (HCR PT).-

Christophe Mboso a ensuite vanté la dimension universelle du défunt, le qualifiant, tout à tour, de « figure emblématique de notre histoire politique contemporaine, défenseur des valeurs de paix et de réconciliation et modèle d’engagement dont la carrière religieuse et politique était riche et pleine ».

Il a enfin signalé, à l’attention de l’assistance qui avait pris d’assaut le Palais du peuple, que feu Laurent Monsengwo était issu d’une souche royale de la tribu Sakata, avant de remercier, au nom de l’Assemblée nationale, d’une part le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, pour avoir élevé,  à titre posthume, le cardinal défunt au grade de « Grand cordon »  des Ordres nationaux Kabila-Lumumba, et d’autre part, le Président Sassou Nguesso pour sa visite de compassion. ACP/ZNG/KJI