Goethe Institut de Kinshasa rappelle la fin des candidatures du laboratoire Kontempo 2021  jusqu’au 26 juillet prochain

0
43
Une affiche du laboratoire Kontempo

Kinshasa, 21 juillet 2021 (ACP).- Le Goethe Institut de Kinshasa  rappelle dans un communiqué, dont une copie est parvenue mercredi l’ACP, que la fin de dépôt des candidatures des artistes pour le « Laboratoire Kontempo 2021 » est prévu le 26 juillet prochain.

D’après ce communiqué, le thème choisi pour cette année est « Kinzonzi » en kikongo, ce qui signifie une réunion invoquant des pratiques coutumières et traditionnelles codifiées ou encore des négociations familles ou sociétales.

Ainsi, le laboratoire Kontempo 2021 interprète ce terme selon la culture populaire actuelle de Kinshasa dans le sens du complot, de concertation, d’un espace d’interaction nécessaire pour interroger l’imaginaire, le fondement des futures et des réalités contemporaines.

Les participants sont invités à réinvestir les perspectives liées à la production artistique du continent africain et de mettre en question les réalités postcoloniales et leurs dynamiques de pouvoir, les hiérarchies épistémologiques, linguistiques et intellectuelles et des tendances dominantes des scènes artistes contemporaines internationales.

Tout en réunissant des chercheurs de Berlin, de Kinshasa et d’autres pays du monde dans des disciplines telles que : Arts visuels et sonores, Multimédia, numérique, performance, vidéo, littérature, les candidatures doivent être soutenues  avec des documents ci après : curriculum vitæ, un portfolio à jour, l’esquisse d’une proposition d’un projet inédit ou existant en format PDF et autres.

Pour rappel,  le début des dépôts des candidatures pour cette compétition a commencé au mois de juin et à la fin, un jury se réunira pour retenir les projets artistiques qui bénéficieront d’un frais de production.

Il sied de noter que « Kontempo » est un néologisme qui a émergé dans la scène artistique indépendante de Kinshasa, au matin des années 2000, en contre narration du discours académique et de l’influence occidentale de l’art.  Il est imposé comme un nouveau code et une réinterprétation du terme  « Art contemporain » à Kinshasa.ACP/ODM/KJI/JFM