Les journalistes appelés à mettre fin au phénomène Fake News

0
98

Kinshasa, 21 juillet 2021 (ACP).- Le représentant pays de l’ Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) en RDC, Pierre Ilboudo, a appelé les journalistes à mettre fin au phénomène « Fake News » qui a envahi le jargon journalistique, dans son mot de circonstance à l’ouverture mercredi, du  Forum sur les « Fake News » en faveur des professionnels des médias, des  membres de l’instance de régulation et d’autorégulation , des associations de défense des droits des journalistes ainsi que des organisations socioprofessionnelles des médias.

 «Le phénomène « Fake News » a envahi le jargon journalistique et aujourd’hui plus que jamais, le journaliste ne doit pas demeurer un simple spectateur de l’avalanche de désinformation et de mésinformation  qui a envahi son espace  car il est concerné en premier lieu. D’où, il doit mettre fin à ce vent au risque d’être noyé dans cette cacophonie  ambiante, de même que d’être manipulé par les  acteurs qui violent l’éthique  et déontologie de ce dernier », a déclaré Pierre Ilboudo.

Il a , à cet effet,  rappelé  que  le journaliste a le devoir de recourir au doute méthodique  à savoir, vérifier, recouper les sources d’information ainsi que  faire parler les faits et ne pas confondre une opinion et un fait ni une croyance et une connaissance.

Pour le représentant du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique   Centrale (UNOCA), M Norbert Ouendji , le présent forum va déboucher sur un engagement similaire, car les enjeux sont cruciaux . Il s’agit, a-t-il précisé,  de prendre conscience de la nécessité impérieuse de jauger une information avant de la partager dans les médias classiques et sur les réseaux sociaux.

En outre , a-t-il ajouté, ce forum  permettra d’aller au fond de ces questions et de faire un état des lieux de ce phénomène » Fake News  » en tant que menace émergeante  contre la paix , la sécurité et la cohésion sociale.

« Les Fake News n’honorent pas la presse et la profession de journaliste. Ils détruisent la crédibilité de ce noble métier et remettent en cause des valeurs et ses principes  en lieu et place d’une presse libre, indépendante et pluraliste », a-t-il souligné.

De son côté, le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC), M. Tito Ndombi, a invité les médias congolais à privilégier l’accès  à l’information de qualité c-à-d celle qui vérifie les faits, exige les réponses et garantie la transparence des méthodes de collecte des informations.

Il a, par ailleurs, souligné que les Fake News ont une vitesse de propagation égale à la transmission de la maladie à COVID-19 et comme ce dernier, les médias doivent s’habituer à vivre avec elles mais une fois frappés par cette mauvaise pratique,  à utiliser les voies légales pour remédier à cette situation à savoir : les voies judiciaires classiques, les voies législatives , l’autorégulation plus sérieux des réseaux sociaux ainsi que le programme d’Education aux médias.

Ce forum a été organisé par le Bureau de l’UNESCO en RDC en collaboration avec le Bureau Régional des Nations Unies pour l’Afrique Centrale (UNOCA). ACP/ Hagu Evelyne