Les Présidents Félix Tshisekedi de la RDC et Dénis Sassou Nguesso du Congo/ Brazzaville  à l’inhumation du Cardinal Laurent Monsengwo

0
220

Kinshasa, 21 juillet 2021 (ACP).- L’Archevêque émérite de Kinshasa , le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, décédé le 11 juillet dernier à Versailles, en France, a été inhumé mercredi, en la Cathédrale Notre Dame du Congo, à Kinshasa, aux côtés des Cardinaux Joseph-Albert Malula et Frédéric Etsou Nzabi Bamungwabi, dans les nouvelles cryptes aménagées au sein de ce  temple  de l’eucharistie pour accueillir un plus grand nombre de corps.

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue Dénis Sassou Nguesso de la République du Congo (Brazzaville) ont assisté à la messe de suffrage dite en mémoire de l’illustre disparu ainsi qu’à son inhumation.

Cette messe, qui avait comme officiant du jour le Cardinal Philippe Ouedraogo, Archevêque de Ouagadougou, a été concélébrée par les Cardinaux Fridolin Ambongo, Archevêque de Kinshasa, John Onaiyekan, Archevêque émérite d’Abudja,  et Dieudonné Nzapalainga, Archevêque de Bangui.

On a noté également la présence de plusieurs autres délégations religieuses venues de N’Djamena, au Tchad, Kigali, au Rwanda, Kinkala et Owando, au Congo/ Brazzaville.

De hautes personnalités politiques, militaires, de la police nationale, diplomatiques et des membres de famille étaient  également venus nombreux rendre leurs derniers hommages à l’éminent Prince de l’Eglise, » Tata » Laurent Monsengwo Pasinya.

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kienge, les présidents du Sénat, Bahati Lukwebo et de l’Assemblée nationale, Mboso Nkodia Pwanga ont aussi assisté à cette célébration eucharistique.

La messe s’est terminée par les absoutes des adieux dites par le Cardinal Antoine Kambanda, Archevêque de Kigali, au Rwanda.

Seules quinze personnes ont été autorisées à assister dans l’intimité, à l’inhumation de l’illustre disparu.

Il s’agit des Présidents Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo et son homologue Denis Sassou Nguesso du Congo/ Brazzaville ainsi que du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka aux cotés de cardinaux et de deux membres de la famille.

Appel à Dieu à susciter des hommes comme Monsengwo…

 Au cours de la messe qu’il a concélébrée  en hommage au Cardinal Monsengwo, en  la Cathédrale Notre-Dame du Congo, avec plusieurs cardinaux, archevêques et évêques venus des conférences épiscopales africaines, le cardinal Dieudonné Nzapalahinga, Archevêque de Bangui, a imploré Dieu à susciter des hommes engagés à œuvrer pour l’avènement de la paix, de la solidarité et du bonheur en Afrique et dans le monde à la dimension du cœur du cardinal Laurent Monsengwo Pasinya.

L’archevêque de Bangui a choisi l’évangile de St Matthieu, 5,1-12 qui, selon lui, reflète la vie sacerdotale et épiscopale du Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya.

Il a fait savoir que dans les béatitudes, Jésus nous appelle à œuvrer pour le vrai bonheur, à désirer la vie nouvelle que Dieu offre à son peuple. Et par l’amour, nous passons de la mort à la vie.

Il a révélé que le Cardinal Laurent Monsengwo était illuminé de l’exemple de Jésus, celui de l’amour. En dépit des critiques et persécutions, il était ferme à rechercher le bonheur du peuple. Et le témoignage du cardinal nous rappelle qu’il faut toujours annoncer la parole de Dieu à temps et à contre temps quel que soit les péripéties.

Pour lui, l’homme qui annonce la parole de Dieu n’est pas un politicien mais il le fait au nom de l’évangile, car la parole de Dieu, lorsqu’elle est contraignante, ne reste jamais sans  produire un effet.

Il était le serviteur de l’évangile d’où il puisait sa force spirituelle et intellectuelle.

Le chant très cher au Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya : « lève toi et resplendis de la lumière du Christ »,  a été répété dans l’homélie du cardinal Dieudonné Nzapalahinga pour son contenu synthèse,  à travers des valeurs évangéliques, valeurs d’avant garde, la cohérence chrétienne…

« Comme Saint Paul : Tu as combattu le bon combat, achevé la course et gardé la foi » a-t-il conclu.

L’abbé recteur du grand séminaire théologique Saint Jean XXIII et président du clergé kinois a, dans son oraison funèbre, considéré le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya  comme un pasteur glorieux et vénérable, tout en rappelant son interpellation « lokuta ndeko ya moyibi »(le mensonge va avec le vol.

Les Congolais invités à travailler ensemble pour mettre fin aux conflits

L’officiant du jour, l’Archevêque de l’Ouagadougou en Burkina-Faso, le cardinal Philippe Ouédraogo a, au nom du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), souligné que les dirigeants, les citoyens de la RDC doivent travailler ensemble pour mettre fin aux conflits incessants et la violence sur la population vulnérable ainsi que de faire taire les armes pour une existence pacifique et une fraternité universelle.

De son côté, le frère du Cardinal Monsengwo a adressé ses remerciements à l’endroit de l’Eglise et aux autorités pour avoir évacué le Cardinal à l’étranger pour des soins appropriés et le rapatriement de la dépouille ainsi que leur assistance durant cette dure épreuve.

Le Cardinal Monsengwo, un don de Dieu…

Le Cardinal Monsengwo est un don de Dieu, à la Nation et à l’Eglise, d’un grand pasteur, un prédécesseur vénérable, a déclaré dans son intervention, le cardinal Fridolin Ambongo archevêque métropolitain de Kinshasa.

Il a remercié le Président de la République ,Félix Antoine Tshisekedi pour son accompagnement ainsi que son homologue  de la République du Congo/Brazzaville, Denis Sassou Nguesso pour sa proximité, avant de souhaiter sa pérennisation ainsi que les présidents de deux chambres du Parlement pour leur implication  dans la réussite des obsèques suite à leur amitié, leur foi catholique et leur considération.

Au gouverneur de la ville province de Kinshasa, il a dit sa reconnaissance pour son apport considérable en vue de permettre aux Kinois et Kinoises de rendre un hommage digne à feu Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya et au collège cardinalice.

La délégation du Symposium des conférences épiscoplales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) a rendu également hommage à leur ancien membre qui a exercé deux mandats à cette instance panafricaine.

Brèves notes biographiques

L’abbé Laurent Monsengwo Pasinya a été ordonné Évêque en 1980, il y a 41 ans, par le Pape Jean-Paul II, à l’esplanade du Palais du peuple, à Kinshasa. Il fût le tout premier exégète africain choisi parmi les 9 Cardinaux nommés au sein de la Curie romaine par le Pape François.

Cardinal émérite, Laurent Monsengwo Pasinya a été Archevêque de Kisangani puis Archevêque de Kinshasa.

Mardi dernier, en marge des obsèques en mémoire de l’illustre disparu à l’esplanade du Palais du peuple, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya a été décoré, par le Président de la République, à titre posthume, de la médaille de Grand cordon et admis dans l’Ordre national Héros nationaux Kabila-Lumumba, la plus haute distinction honorifique du pays.

Évacué par un vol spécial médicalisé à Versailles, en France, le 6 juillet 2021 dans un état critique, le Cardinal Laurent Monsengwo a rendu l’âme cinq jours après, rappelle-ton.

Le Cardinal Monsengwo et sa vision de la RDC

Feu Cardinal Laurent MonsengwoPasinya avait une vision pour la RDC, son pays, qu’il souhaitait toujours grand par rapport à son destin naturel voulu par Dieu, de par son étendue, ses richesses et sa population, a témoigné le Berger de la Communauté Famille Chrétienne, Léon BotoloMagoza, en marge de ses  funérailles.

 «Dans les Congolais, il y a aussi des bons, en dépit de la réputation négative leur imputée, le mal faisant toujours beaucoup de bruits que le bien», a dit le Berger Botolo, ajoutant que  le Cardinal Monsengwo a su démontrer dans sa vie, par tout ce qu’il a été et réalisé, comment le Congolais peut être, jusqu’à quel niveau il peut arriver, notamment figurer parmi les neuf cardinaux conseillers du Pape, représentant l’Afrique.

Surdoué, d’une intelligence spirituelle supérieure, il a percé sur tous les plans de sa vie. Il a été préparé à jouer un rôle dans son Eglise, et parmi les hommes, comme lumière qui montre et éclaire le chemin.

Devenu prêtre à Rome, une réponse à une vocation, un appel qu’il a su discerner, puis ordonné évêque à Kinshasa par le Pape en visite au pays, ensuite créé Cardinal et faire partie des conseillers du Pape, un cursus élogieux.

Tous ces atouts, a relevé le Berger de la Communauté Famille Chrétienne, l’ont amené à ne pas avoir peur de s’engager dans le milieu très controversé de la politique. C’est ainsi qu’il a dirigé la Conférence Nationale Souveraine (CNS) et le Haut Conseil de la République /Parlement de Transition,(HCR-PT) une expérience unique. Dans ce cadre, il a essayé de relever le niveau de comportement de l’homme politique congolais et a pu obtenir des compromis, sans se compromettre.

S’agissant de sa relation avec la Communauté Famille Chrétienne déjà existante bien avant son arrivée,  le Berger a relaté qu’après un très long moment de discernement, le Cardinal Monsengwo a procédé à la signature tant attendue du document portant reconnaissance de cette Communauté comme une association privée des fidèles catholiques.

Par ailleurs,  le Cardinal a considéré comme une tradition à créer et s’est engagé à présider personnellement les mariages collectifs organisés annuellement par la Communauté Famille Chrétienne. Dès lors, son successeur lui a emboîté le pas, au point de produire  des effets d’entrainement dans les diocèses du pays où les évêques bénissent aussi ces mariages.

Monsengwo, un homme qui appelle à l’excellence

Le ministre provincial Tenge te Litho a reconnu, dans le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya,un homme qui appelle à l’excellence à ne rien négliger dans la vie et  à viser haut.

A travers sa voix douce, transparait une parole vraie et tranchante, et était pour lui un père conseiller comme bourgmestre. ACP/Awa