L’UNIKIN et l’ARES pour la promotion de la coopération universitaire face à la COVID-19

0
93

Kinshasa,21 juillet 2021(ACP).- L’Université de Kinshasa (UNIKIN) et l’Académie de la recherche et d’enseignement supérieur (ARES/Belgique) sont dans des préparatifs d’un colloque international pour renforcer la coopération universitaire et la recherche pendant la période de COVID-19 et de l’après cette pandémie, a appris mercredi l’ACP du comité organisateur de ce colloque à l’UNIKIN.

Les organisateurs de ce colloque international prévu du 22 au 25 novembre 2021 sur le thème «la coopération universitaire en développement à l’épreuve de l’après COVID-19», reçoivent jusqu’au 31 juillet prochain, les différentes communications scientifiques qui feront l’objet des interventions de ce colloque.

Cette rencontre scientifique internationale à laquelle participeront en plus d’autres universités congolaises de Kinshasa et des provinces, des universités africaines et européennes en relation avec l’Afrique francophone, a indiqué le comité d’organisation , ajoutant que l’objectif principal de ce colloque international est de repenser le développement en tenant compte des dynamiques sociales, de l’inventivité et des créativités développées par les acteurs du Sud, dans un contexte de coopération universitaire pour le développement, à l’épreuve de l’après COVID-19.

«Cette pandémie qui a perturbé tous les styles de vie  auxquels étaient attachées les différentes sociétés nous invite à adopter de nouveaux modes de penser, de se comporter, d’agir, d’échanger et de communiquer, bien au-delà de ce qui,  aujourd’hui nous apparait le plus immédiatement évident  à savoir les avancées de l’informatique et de la communication pour des partages à distance», indique le comité d’organisation composé des membres  de l’UNIKIN et de l’ARES/Belgique.

Il sera également question, selon ce comité d’organisation du colloque, de voir de quelle manière les chercheurs, doctorants compris, envisagent de faciliter la créativité, l’inventivité de leurs concitoyens dans l’appropriation du fruit de leurs travaux ajoutant que la pandémie du COVID-19 a davantage mis en relief le marasme que traversent bon nombre d’universités africaines, surtout dans leurs partenariats avec d’autres universités étrangères.

Les participants vont réfléchir en profondeur sur le rôle de l’université dans le développement des sociétés africaines, en ce moment où tous les secteurs sont désorganisés par les effets du COVID-19.

Défis à relever

En RDC, cette pandémie ne fait que renforcer la vulnérabilité des universités congolaises en vue de participer à l’émergence d’une véritable société des savoirs, qu’il s’agisse de leur capacité d’intégration dans l’économie ou d’action sur celle-ci, mais aussi de leurs potentiels apports aux promesses portées par les dynamiques sociales , indique la source.

« Sans réaction à cette situation, les Universités risquent de se retrouver marginalisées. C’est conscient, d’une part, de ce défi du danger de marginalisation par rapport à l’espace universitaire mondial caractérisé par la compétitivité dans la production des connaissances et des innovations, et d’autre part, convaincu de l’importance de la coopération universitaire au développement,  que l’Université de Kinshasa en collaboration avec l’ARES, organise le présent Colloque international », soulignent les organisateurs.

Le but, ajoutent-ils , est de  rechercher à relever les défis posés à la production de la recherche universitaire, grâce à des nouvelles connaissances qui permettront à l’université de répondre aux attentes et exigences de leurs sociétés respectives.

Programme d’appui institutionnel

Par ailleurs, l’UNIKIN et l’ARES/Belgique  travaillent dans un programme d’Appui institutionnel (AI)  à la qualité scientifique de la recherche à l’UNIKIN, à travers des axes de recherche, appelés à guider la mise en œuvre de différentes activités transversales, et à fédérer les chercheurs aussi bien juniors que seniors autour de ces différentes thématiques, apprend-t-on de l’ARES/UNIKN.

Les recherches actuellement menées devraient permettre la réalisation de nouvelles promesses de prise en charge de leur avenir par les acteurs eux-mêmes.

L’Académie de Recherche et d’Enseignement Supérieur de Belgique (ARES) est une fédération des établissements d’enseignement supérieur de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Elle est en partenariat avec l’Université de Kinshasa depuis bientôt  20 ans.

L’UNIKIN  a bénéficié dans ce partenariat , du renforcement de ses capacités en ressources humaines, particulièrement dans la formation des formateurs à travers des programmes de relève académique, et de nombreuses activités de recherche visant notamment à contribuer à la lutte contre la pauvreté. ACP/Ngayama